fbpx
lundi 9 décembre 2019
A VOIR

|

Au collège Henri Hiro, les métiers de la sécurité pour projet d’avenir

Publié le

Publié le 29/04/2018 à 14:34 - Mise à jour le 15/06/2019 à 2:46
Lecture 2 minutes

Comment agir en cas d’incendie au sein même d’un collège ? Comment venir en aide à d’éventuelles victimes ? L’exercice d’évacuation incendie est un cas concret.

Ce lundi, des élèves de 4ème du collège Henri Hiro de Faa’a, y ont participé. En formation pour devenir cadets de la sécurité civile, ils ont assisté les pompiers dans leur mission. Ils ont participé à l’évacuation des 23 classes de l’établissement soit 600 élèves. Marjolaine, élève de 4ème et future cadette de la sécurité civile, précise :

« Mon rôle c’était de voir si les classes étaient complètes. Je les ai dirigés vers leurs professeurs pour qu’ils ne les recherchent pas. Etre cadet, c’est mettre en sécurité les personnes. Mon but : être policière, je veux suivre les traces de mon père. C’est un bon moyen pour commencer. »

La formation de cadets de la sécurité civile est dispensée depuis la rentrée au collège Henri Hiro. Betina Tinorua, principale adjointe du collège, explique :

« Depuis la rentrée 2017, nous avons 24 élèves engagés dans le dispositif. Il a pour vocation de les sensibiliser et développer leur sens civique. »

Pour cet exercice, tout s’est bien passé. Cyril Martin, référent de la formation et professeur d’éducation physique et sportive se félicite de l’attitude des collégiens. Ils ont réussi à être efficace et à bien communiquer avec les pompiers de Faa’a. Il souligne :

« L’exercice s’est bien passé, les cadets ont suivi les consignes. Tout le monde a bien joué son rôle. »

Etre cadet de la sécurité civile, c’est aussi se projeter vers l’avenir. Le collège espère susciter des vocations grâce à ce dispositif. Prochaine étape pour ces cadets : la visite de la caserne des pompiers de Faa’a.
 

Rédaction web avec Thomas Chabrol et Naea Bennett 

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X