samedi 6 juin 2020
A VOIR

|

Nouveau gouvernement : trois nouveaux entrants et plus de femmes

Publié le

Publié le 22/05/2018 à 8:43 - Mise à jour le 22/05/2018 à 8:43
Lecture 2 minutes

Devant l’assemblée de Polynésie française, ce mercredi matin, le président du Pays Edouard Fritch a rappelé sa volonté de mettre en place un gouvernement qui « sera organisé en cohérence avec les trois grands axes de notre programme. » Il a présenté ses ministres aux représentants de l’assemblée. Seul un élu du Tahoera’a Huira’atira était présent dans l’hémicycle. 

Le Tapura Huira’atira a fait campagne autour de trois grands axes : l’amélioration du quotidien des Polynésiens, la modernisation de notre société et la création de richesse.

Comme annoncé vendredi, le président du Pays a indiqué qu’à chaque axe correspondra un « paquet » de ministres.

L’AMELIORATION DU QUOTIDIEN

Pour cette première partie du programme, Edouard Fritch nomme trois ministres.

Isabelle Sachet, représentante à l’assemblée depuis 2013, obtient le portefeuille de la Famille et des Solidarités, en charge de l’égalité des chances. Elle est aussi élue municipale à Faa’a. 

Jacques Raynal reste ministre de la Santé et de la Prévention, en charge de la protection sociale généralisée.

Christelle Lehartel prend en charge le ministère de l’Education, de la Jeunesse et des Sports. Directrice d’école à Papara, elle aussi élue dans la commune. 

LA MODERNISATION DE LA SOCIETE

Pour ce deuxième axe du programme, Edouard Fritch a choisi quatre ministres.

Tea Frogier, reste au gouvernement. Après le Travail et la Recherche, elle prend le portefeuille de la Modernisation de l’administration, en charge de l’énergie et du numérique.

Jean-Christophe Bouissou est lui aussi maintenu dans ses fonctions. Il est nommé ministre du Logement, de l’Aménagement du territoire, en charge des transports interinsulaires.

Heremoana Maamaatuaiahutapu reste ministre de la Culture et de l’Environnement, en charge de l’artisanat. 

René Temeharo fait partie des nouveaux entrants de ce gouvernement. Fidèle d’Edouard Fritch, il obtient le portefeuille de l’Equipement, en charge des transports terrestres, à la place de Luc Faatau.

LA CREATION DE RICHESSE

Edouard Fritch confie cette tâche à trois ministres.

Teva Rohfritsch reste vice-président. Comme dans le gouvernement précédent, il prend les commandes du ministère de l’Economie et des finances, en charge des grands travaux et de l’économie bleue.

Nicole Bouteau reste elle aussi au gouvernement et récupère le ministère du Tourisme et du travail, en charge des relations avec les institutions.

Tearii Alpha, auparavant ministre des Ressources primaires, devient ministre de l’Economie verte et du Domaine, en charge des mines et de la recherche.

Edouard Fritch a indiqué vouloir « une continuité dans l’action gouvernementale ». « Je souhaite que le travail reprenne au plus tôt, sans perdre de temps en transmission des dossiers. »

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Rosina, l’une des premières basketteuses du fenua, décorée de...

Elle est l’une des premières femmes joueuses de basket-ball à Tahiti. Et depuis 1966 jusqu'à aujourd'hui, elle est présidente de la section basket de l’AS JT. Rosina Layton-Thunota, 85 ans, a été élevée ce matin par le président Edouard Fritch au rang de chevalier de l’ordre de Tahiti Nui.

Vague de fraîcheur en Polynésie

La fraîcheur est de retour. Une vague de "froid" due à une dépression balaie en ce moment le fenua. Et ce phénomène ne devrait pas être le dernier. La Polynésie est entrée en saison fraîche.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV