samedi 21 mai 2022
A VOIR

|

Emmanuel Macron promet une “méthode refondée” pour être “le président de tous”

Publié le

Emmanuel Macron, réélu dimanche président de la République avec environ 58% des voix face à Marine Le Pen, a promis dimanche une "méthode refondée" pour être "le président de tous", lors d'une allocution prononcée devant ses partisans au Champ de Mars à Paris.

Publié le 24/04/2022 à 10:34 - Mise à jour le 24/04/2022 à 11:53
Lecture 5 minutes

Emmanuel Macron, réélu dimanche président de la République avec environ 58% des voix face à Marine Le Pen, a promis dimanche une "méthode refondée" pour être "le président de tous", lors d'une allocution prononcée devant ses partisans au Champ de Mars à Paris.

“Cette ère nouvelle ne sera pas la continuité du quinquennat qui s’achève mais l’invention collective d’une méthode refondée pour cinq années de mieux au service de notre pays, de notre jeunesse”, a assuré le président sortant lors de son discours de victoire depuis le Champ de Mars.

Le président réélu est arrivé sur ce lieu emblématique parisien, où trône la Tour Eiffel, entouré de son épouse et d’enfants de membres de son équipe de campagne, sur fond d’Ode à la joie de la 9e symphonie de Beethoven, l’hymne européen.

“Je veux remercier l’ensemble des Françaises et des Français qui, au premier puis au deuxième tour, m’ont accordé leur confiance afin de faire advenir notre projet pour une France plus indépendante, une Europe plus forte. Et par des investissements et des changements profonds, continuer d’assurer des progrès concrets pour chacun, en libérant la créativité, l’innovation dans notre pays, et pour faire de la France une grande nation écologique”, a déclaré Emmanuel Macron.

“Je sais aussi que nombre de nos compatriotes ont voté ce jour pour moi non pour soutenir les idées que je porte mais pour faire barrage à celles de l’extrême-droite. Et je veux ici les remercier et leur dire que j’ai conscience que ce vote m’oblige pour les années à venir”, a poursuivi le chef de l’État.

Demandant à ses partisans de ne pas huer Marine Le Pen ou ses électeurs, M. Macron a lancé : “Non, ne sifflez personne. Depuis le début je vous ai demandé de ne jamais siffler. Parce que dès à présent, je ne suis plus le candidat d’un camp mais le président de tous”.

“Je sais que pour nombre de nos compatriotes, qui ont choisi aujourd’hui l’extrême droite, la colère et les désaccords qui les ont conduits à voter pour ce projet, doivent aussi trouver une réponse. Ce sera ma responsabilité et celle de ceux qui m’entourent”, a-t-il déclaré.

Emmanuel Macron et Brigitte Macron, au Champ de Mars, le 22 avril 2022. (Crédit photo : Ludovic Marin / AFP)

“La guerre en Ukraine est là pour nous rappeler que nous traversons des temps tragiques où la France se doit de porter sa voix, de montrer la clarté de ses choix, et de bâtir sa force dans tous les domaines. Et nous le ferons”, a-t-il également déclaré.

Emmanuel Macron s’est exprimé devant ses supporteurs et membres de son gouvernement, de sa majorité et de son équipe de campagne, dont le Premier ministre Jean Castex, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, le Garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti, ou encore son allié le président du MoDem François Bayrou.

Une Marseillaise a suivi sa prise de parole, chantée par la mezzo-soprano égyptienne, membre de l’Académie de l’Opéra national de Paris, Farrah El Dibany.

Le président réélu s’est ensuite offert un bain de foule, aux côtés de son épouse.

Emmanuel Macron a été réélu dimanche à la présidence de la République avec environ 58% des voix face à Marine Le Pen (environ 42%) selon les premières estimations, une nette victoire tempérée par le score inédit de l’extrême droite et une abstention élevée (28%).

Le discours d’Emmanuel Macron :
“Merci, merci chers amis, chers compatriotes,
Ici à Paris et partout à travers le territoire, en Hexagone, dans nos Outre-mer comme à l’étranger.
Oui, avant toutes choses, merci. 
Après cinq années de transformations, d’heures heureuses et difficiles, de crises exceptionnelles aussi, ce jour du 24 avril 2022, une majorité d’entre nous a fait le choix de me faire confiance pour présider notre République durant les cinq années à venir.
Alors je veux remercier l’ensemble des militants, des volontaires, des compagnons de route et élus qui depuis le début m’accompagnent et ont rendu cette élection possible.
Je sais que vous n’avez pas ménagé vos efforts, avez donné tant d’énergie, partagé tant de convictions.
C’est en frappant au cœur que vient la vérité. Merci et je sais ce que je vous dois. Merci.
Je veux remercier l’ensemble des Françaises et des Français qui au premier, puis au deuxième tour m’ont accordé leur confiance afin de faire advenir notre projet pour une France plus indépendante, une Europe plus forte. Et par des investissements et des changements profonds, continuer d’assurer des progrès concrets pour chacun en libérant la créativité, l’innovation dans notre pays et pour faire de la France une grande nation écologique.
Je sais aussi que nombre de nos compatriotes ont voté ce jour pour moi non pour soutenir les idées que je porte, mais pour faire barrage à celles de l’extrême droite.
Et je veux ici les remercier et leur dire que j’ai conscience que ce vote m’oblige pour les années à venir. Je suis dépositaire de leur sens du devoir, de leur attachement à la République et du respect des différences qui se sont exprimées ces dernières semaines.
Je pense aussi à tous nos compatriotes qui se sont abstenus: leur silence a signifié un refus de choisir auquel nous nous devrons aussi de répondre.
Je pense enfin à ceux qui ont voté pour Madame Le Pen dont je sais la déception ce soir. 
Non… ne sifflez personne. Depuis le début je vous ai demandé de ne jamais siffler.
Parce que, dès à présent, je ne suis plus le candidat d’un camp mais le président de toutes et tous. 
Et je sais que pour nombre de nos compatriotes qui ont choisi aujourd’hui l’extrême droite, la colère et les désaccords qui les ont conduits à voter pour ce projet doivent aussi trouver une réponse. Ce sera ma responsabilité et celle de ceux qui m’entourent.
Car le vote de ce jour nous impose de considérer toutes les difficultés des vies vécues et de répondre avec efficacité aux colères qui se sont exprimées.
Mes chers compatriotes, mes chers amis, aujourd’hui, vous avez fait le choix d’un projet humaniste, ambitieux pour l’indépendance de notre pays, pour notre Europe, un projet républicain dans ses valeurs, un projet social et écologique, un projet fondé sur le travail et la création, un projet de libération de nos forces académiques, culturelles, entrepreneuriales.
Ce projet, je veux le porter avec force pour les années qui viennent, en étant dépositaire aussi des divisions qui se sont exprimées et des différences. Et en veillant chaque jour au respect de chacun et en continuant d’œuvrer à une société plus juste et à l’égalité entre les femmes et les hommes.
Alors pour cela il nous faudra être exigeants et ambitieux, nous avons tant à faire et la guerre en Ukraine est là pour nous rappeler que nous traversons des temps tragiques où la France se doit de porter sa voix, de montrer la clarté de ses choix et de bâtir sa force dans tous les domaines et nous le ferons.
Et il nous faudra aussi, mes amis, être bienveillants et respectueux, car notre pays est pétri de tant de doutes, de tant de divisions, alors il nous faudra être forts, mais nul ne sera laissé au bord du chemin.
Alors il nous reviendra ensemble d’œuvrer à cette unité par laquelle, seule, nous pourrons vivre plus heureux en France, et relever les défis qui nous attendent.
Les années à venir à coup sûr ne seront pas tranquilles. Mais elles seront historiques et ensemble nous aurons à les écrire pour nos générations.
Alors, mes chers compatriotes, c’est avec ambition et bienveillance pour notre pays, pour nous tous, que je veux pouvoir à vos côtés aborder les cinq années qui viennent.

Cette ère nouvelle ne sera pas la continuité du quinquennat qui s’achève mais l’invention collective d’une méthode refondée pour cinq années de mieux, au service de notre pays, de notre jeunesse.
Chacun d’entre nous y aura une responsabilité, chacun d’entre nous aura à s’y engager. Car chacun d’entre nous compte plus que lui-même. C’est ce qui fait du peuple français cette force singulière que j’aime si profondément, si intensément et que je suis si fier de servir à nouveau.
Vive la République ! Et vive la France !”

infos coronavirus