jeudi 17 juin 2021
A VOIR

|

Vidéo – Un fare pote’e du Front de mer incendié (mise à jour)

Publié le

Publié le 02/11/2018 à 9:49 - Mise à jour le 13/06/2019 à 13:08
Lecture 2 minutes

Petite scène de désolation, au Front de mer ce samedi matin. Le fare pote’e récemment installé au Boulevard Pomare, sur le tronçon entre la rue du 22-septembre et la rue François Cardella, dans le cadre des derniers travaux d’aménagement réalisés par le Pays, a été incendié vendredi soir.

Identifié à proximité des lieux, un groupe de jeunes a été convoqué par la direction de la Sécurité publique (DSP), a-t-on appris ce samedi matin de source judiciaire. La DSP doit encore déterminer s’il s’agit d’un acte criminel ou accidentel.

En attendant, l’abri des multiples passants du Front de mer a perdu de son éclat, son toit de végétaux ayant été brûlé sur la moitié de sa surface. Les cendres jonchaient encore le sol du petit édifice ce samedi matin.

Dans un communiqué, le ministre de l’Equipement, René Temeharo, indique avoir constaté avec indignation les dégâts causés par cet incendie. Le Pays a en effet investi 272 millions Fcfp pour le réaménagement du front de mer afin d’offrir à la population, un environnement plus agréable et plus sécurisé. « Nous espérons fortement que cet incident ne se reproduise plus et qu’il restera un acte isolé », a déclaré René Temeharo.
 
Pour l’heure, le site a été sécurisé et un premier bilan des travaux de rénovation et des coûts induits sera réalisé. René Temeharo souhaite aussi lancer un appel à la population pour le respect et le civisme quant aux aménagements publics.

 

Rédaction web avec Jean-Baptiste Calvas

Un passant a filmé la scène vendredi soir.

infos coronavirus

Covid-19 : une aide pour les entreprises qui ont été contraintes de restreindre leur activité

Dans son compte-rendu, le conseil des ministres annonce une "aide financière exceptionnelle" de prise en charge de la patente des entreprises et sociétés ayant fait l'objet d'une interdiction d'accueil du public ou d’une interdiction ou d’une restriction d’activité en raison de la crise sanitaire de la Covid-19.