samedi 6 juin 2020
A VOIR

|

L’homme arrêté avec un revolver et 6 millions en liquide, condamné à 2 ans ferme.

Publié le

Publié le 13/08/2017 à 16:21 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:19
Lecture 2 minutes

C’est presque un soulagement pour ses proches et son avocate, le prévenu a été condamné à 2 ans de prison ferme alors que le procureur de la République en avait requis quatre. Hervé Leroy avait également fait valoir la récidive légale. En effet le prévenu avait déjà été condamné à quatre reprises, dont une pour trafic de stupéfiants.

Lors de son interpellation le 17 juillet dernier il avait expliqué aux enquêteurs qu’une partie de la somme qu’il avait sur lui provenait du trafic de stupéfiants pour lequel il avait déjà été condamné. Le reste étant de l’argent qu’il avait gagné légalement.
 
En effet en décembre 2016 il avait bénéficié d’une libération conditionnelle et avait entamé des démarches pour, selon ses propos, « se mettre en règle avec son passé ». Mais son passé l’a rattrapé. Il était harcelé par des trafiquants de drogues et a même été victime d’une violente agression qui lui a valu 15 jours d’ITT.

Un incident qui l’a fait replonger dans la drogue, selon son avocat. Il s’est remis à consommer de l’Ice et c’est alors qu’il a eu l’idée de se procurer une arme à feu : un revolver Colt 41 et des cartouches de calibre 38 spécial. Résident à Moorea il s’était rendu à Papeete pour récupérer de l’argent qu’il avait dissimulé chez un proche. Et c’est en rentrant sur Moorea qu’il s’est fait arrêter par les agents de la DSP lors d’un contrôle routier.
 
Le procureur de la République a soulevé plusieurs zones d’ombre dans le dossier comme le contenu exact du sac à dos lors de l’interpellation du prévenu. Les sommes d’argent étaient rangées dans neuf sachets en plastique scellés, soit 6 millions et 5 550 dollars US. Et il y avait également plusieurs petits sachets vides et une balance de précision.

Le prévenu a précisé que la balance servait à vérifier si la drogue qu’il achetait pour sa consommation personnelle, correspondait bien à ce que le vendeur lui disait. En somme pour éviter de se faire arnaquer.
 
Le juge l’a finalement condamné à 2 ans de prison ferme et a demandé à ce que les sommes perçues légalement lui soit restituées soit un peu plus de 2 millions de francs.
 

Sam Teinaore

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Le « avaro », le gâteau au coco du dimanche à...

Direction l'archipel des Tuamotu, à Anaa, afin de découvrir les secrets de préparation du gâteau au coco très prisé des habitants, le "avaro". Ce mets local est dégusté tous les dimanches après le culte.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV