jeudi 17 octobre 2019
A VOIR

|

Philomène Tefaatau, une artisane au Japon

Publié le

Publié le 02/09/2016 à 13:22 - Mise à jour le 02/09/2016 à 13:22
Lecture 2 minutes

Parmi ses artisanes, Philomène Tefaatau, est une experte en confection de couronnes de tête faites à base, de Purau et de kere haari, (la peau séchée du fei). Cette année, elle embarque dans ses bagages,  cinquante couronnes de têtes, soixante po’ara (pincette fleurie), et aussi des bijoux 100% made in Tahiti. Ce se sera son deuxième voyage au Pays du Soleil Levant.  

Avec Philomène, pas de fleurs “haavare” (fausse, artificielle) rien que du naturel. “Les Japonais aiment bien nos produits car ils sont naturels. Ils ont l’habitude de porter des couronnes artificielles et lorsque que l’on se rend là bas, on emmène avec nous ce que nous avons confectionné ici”.

Senteurs, matières et savoir-faire. Des échantillons de ce qui fait la renommée de l’artisanat polynésien au Japon. “Ils sont friands de nos couronnes de fleurs et d’accessoires pour la danse. C’est cela qui marche bien là bas”.

Pour Philomène, pas question de se reposer sur ses lauriers. Sans cesse se remettre en question. Innover. “On a changé un peu notre façon de concevoir nos modèles. On essaye d’innover à chaque fois. Cette année on a mis pas mal de couleurs “flashy”, les Japonaises adorent cela”.

Patience, ténacité et vélocité. “Il faut avoir de la patience pour confectionner les couronnes. En une journée, je peux faire jusqu’à dix couronnes de fleurs. Et c’est un bon business” dit-elle en éclatant de rire. On ne peut qu’acquiescer lorsque l’on sait qu’une couronne de fleurs se vend à 5 000 Fcfp.

 

Rédaction Web avec Mata Ihorai et Manava Tepa

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui...

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

“Notre but est que l’argent public soit bien dépensé”

Le nouveau président de la Chambre territoriale des comptes, Jean-Luc Le Mercier, a pris ses fonctions mercredi en présence des hautes personnalités de l’Etat et du Pays. Il vient remplacer Jean Lachkar. Interview.

Turama vous éclaire sur le démarchage à domicile

L’enquête Fetii Fenua vient de démarrer. Initiée par l’Institut de la Statistique, elle doit permettre de mieux connaître les mouvements de population en Polynésie et leurs besoins. Des enquêteurs viendront vous rendre visite. Comment les différencier des démarcheurs ? Nous répondons à cette question avec notre invité Raiarii Tama, chargé de communication de la Direction générale des Affaires Economiques (DGAE).

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X