lundi 8 mars 2021
A VOIR

|

Philomène Tefaatau, une artisane au Japon

Publié le

Publié le 02/09/2016 à 13:22 - Mise à jour le 02/09/2016 à 13:22
Lecture 2 minutes

Parmi ses artisanes, Philomène Tefaatau, est une experte en confection de couronnes de tête faites à base, de Purau et de kere haari, (la peau séchée du fei). Cette année, elle embarque dans ses bagages,  cinquante couronnes de têtes, soixante po’ara (pincette fleurie), et aussi des bijoux 100% made in Tahiti. Ce se sera son deuxième voyage au Pays du Soleil Levant.  

Avec Philomène, pas de fleurs « haavare » (fausse, artificielle) rien que du naturel. « Les Japonais aiment bien nos produits car ils sont naturels. Ils ont l’habitude de porter des couronnes artificielles et lorsque que l’on se rend là bas, on emmène avec nous ce que nous avons confectionné ici ».

Senteurs, matières et savoir-faire. Des échantillons de ce qui fait la renommée de l’artisanat polynésien au Japon. « Ils sont friands de nos couronnes de fleurs et d’accessoires pour la danse. C’est cela qui marche bien là bas ».

Pour Philomène, pas question de se reposer sur ses lauriers. Sans cesse se remettre en question. Innover. « On a changé un peu notre façon de concevoir nos modèles. On essaye d’innover à chaque fois. Cette année on a mis pas mal de couleurs « flashy », les Japonaises adorent cela ».

Patience, ténacité et vélocité. « Il faut avoir de la patience pour confectionner les couronnes. En une journée, je peux faire jusqu’à dix couronnes de fleurs. Et c’est un bon business » dit-elle en éclatant de rire. On ne peut qu’acquiescer lorsque l’on sait qu’une couronne de fleurs se vend à 5 000 Fcfp.

 

Rédaction Web avec Mata Ihorai et Manava Tepa

infos coronavirus