vendredi 25 juin 2021
A VOIR

|

Les textes primés du Heiva disponibles dans un recueil et en version audio

Publié le

Publié le 14/02/2019 à 9:21 - Mise à jour le 14/02/2019 à 9:21
Lecture 2 minutes

Les amoureux de la langue tahitienne et des histoires du Heiva i Tahiti seront heureux d’apprendre qu’un recueil des textes primés de 2012 à 2016 vient de voir le jour.
 
Edité par le ministère de la Culture et la Maison de la culture, qui organise l’événement depuis 2012, on y retrouve les textes écrits par feu Patrick Amaru, Armandine Manarii, Goenda Turiano-Reea, Chantal Spitz et Jacky Bryant.
 
L’ouvrage, entièrement bilingue tahitien-français, est composé pour chacun d’une présentation de l’auteur par lui-même, d’un entretien présentant sa conception du Heiva, de la langue, ainsi que du thème primé.
 
En complément, d’autres thèmes ou chants ont été ajoutés pour certains, afin de donner davantage de matière encore au lecteur.
 
Par ailleurs, afin de donner à voir la mise en œuvre du thème, une sélection de photos a été faite auprès de Matareva pour compléter l’ouvrage.
 
Enfin, chaque auteur a été sollicité pour un enregistrement en studio de son thème. Un complément précieux qui joint l’écoute à la lecture et est accessible librement à partir des sites www.maisondelaculture.pf et www.heiva.org rubrique « A écouter, à voir ».
 
Pour le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, “c’est une façon de leur rendre hommage, de les mettre un peu en lumière, parce que les danseurs, les danseuses, les chefs de groupe, les musiciens prennent un peu tout l’espace pendant le spectacle. Or la base du spectacle, ce sont ces textes écrits par nos auteurs. C’est aussi une richesse qui dormait dans les archives du Pays et qu’on veut essayer de promouvoir, de valoriser, puisque nous avons aussi besoin, au niveau de l’éducation et de la promotion des langues, de supports pédagogiques aux enseignants.”
 
Ce recueil de 170 pages a été tiré à 1 000 exemplaires. 500 seront offerts aux enseignants en reo tahiti comme support pédagogique ; et 500 sont mis en vente au prix de 2 000 Fcfp à la Maison de la culture.
 

Rédaction web avec Tamara Sentis et Mata Ihorai

infos coronavirus