mardi 2 mars 2021
A VOIR

|

Joinville Pomare ou l’éternel lanceur d’alerte

Publié le

Publié le 28/08/2016 à 13:44 - Mise à jour le 28/08/2016 à 13:44
Lecture 2 minutes

Arrivé sur les lieux du dit « sacrilège », il n’en était rien. La pierre se tenait fièrement dressé entouré d’un buisson protecteur d’auti. C’est un Joinville Pomare visiblement ennuyé qui a relaté, qu’alors qu’il était en Nouvelle-Zélande, des personnes l’avaient prévenu que la pierre avait été déplacée. « C’est un lieu chargé d’histoire, c’est l’un des sites les plus sacrés pour nous. C’est ici que s’est passée la plus grande bataille de la guerre franco-tahitienne (1844-1847). 700 tahitiens reposent sous cette terre ».

La presse étant là, Joinville Pomare n’allait pas les laisser repartir sans rien à se mettre sous la dent. En tant qu’habile communicant il rebondit. « Demain, il y a le séminaire sur le tourisme, j’aurais aimé intervenir pour dire au ministre (ndlr: Jean-Christophe Bouissou), qu’ici à Anapu, nous avons l’un des sites les plus sacrés et rien n’est fait pour le mettre en valeur. Nous aurions voulu que cette pierre que nous avons mis en place en 2011, soit visitée par les enfants des écoles, les touristes. Pas pour réveiller les rancœurs, mais pour raconter l’histoire et nous décomplexer de ce que nous sommes. »

Autre information donnée en compensation du dérangement. La venue de Tainui, une confédération regroupant des tribus maoris, qui viendrait au mois de novembre pour investir à Tahiti et qui ont demandé, par l’entremise de Joinville Pomare à rencontrer le gouvernement local. Pour l’instant, on n’en saura pas plus
 

Rédaction Web avec Brandy Tevero et Naea Bennett

infos coronavirus