vendredi 12 août 2022
A VOIR

|

En images – Clôture en beauté du Heiva i Tahiti 2022

Publié le

Hier soir se tenait la cinquième et dernière soirée du Heiva I Tahiti 2022. Teva i Tai et Hei Tahiti, toutes deux en catégorie Hura Tau, célèbrent leur culture dansée pour ce grand rendez-vous. Te Noha No Rotui et Tamanui Apatoa No Papara, respectivement en Tārava Tahiti et Tārava Tuhaa Pae ont entonné leurs chants contant le patrimoine polynésien. Les résultats du concours seront annoncés mercredi 13 juillet et la remise des prix aura lieu le même jour.

Publié le 10/07/2022 à 22:47 - Mise à jour le 11/07/2022 à 9:38
Lecture 12 minutes

Hier soir se tenait la cinquième et dernière soirée du Heiva I Tahiti 2022. Teva i Tai et Hei Tahiti, toutes deux en catégorie Hura Tau, célèbrent leur culture dansée pour ce grand rendez-vous. Te Noha No Rotui et Tamanui Apatoa No Papara, respectivement en Tārava Tahiti et Tārava Tuhaa Pae ont entonné leurs chants contant le patrimoine polynésien. Les résultats du concours seront annoncés mercredi 13 juillet et la remise des prix aura lieu le même jour.

Teva i tai – Hura tau

Présidée par Metua Pierrot, la troupe Teva I Tai a vu le jour en 2002. Le groupe de danse a eu plusieurs personnalités du ‘Ori tahiti comme chorégraphe, dont Carlos Tuia, Arai Paheo, Vanina Ehu, Mamie Louise et aussi Moeata Laughlin leur permettant de remporter plusieurs prix. Depuis 2015, Heimoana Metua est alors la chorégraphe et la chef de troupe de Teva i Tai. En 2019, la troupe participe aux concours de danses et de chants afin de contribuer à la transmission culturelle. Au-delà du concours, la chorégraphe décide d’intégrer à la troupe plus de la moitié de danseurs et danseuses non expérimentés. L’objectif est d’accompagner toutes ces personnes et de leur permettre de vivre une aventure culturelle au sein de cette compétition. Pour cette soirée, Teva i Tai interprète le thème de Taimara. Cette histoire prend son ancrage à la presqu’île de Tahiti entre Taravao et l’île de Kaukura. Un enfant passionné de cerf-volant brise le “tapu”, un interdit et foule le marae. La loi l’interdît et l’enfant meurt. Tavi-Hau-roa le grand chef de Tautira a perdu son fils puis, épris de douleur, s’exile sur l’île de Kaukura. “Taimara” ainsi est la loi. Différents tableaux de danse se suivent avec poésie, grâce et émotion. Le ‘Orero David Taumihau scande la légende avec conviction. Pour le concours du meilleur orchestre, la troupe présente un quatuor dynamique dirigé par Hiro Vero.

Te Noha No Rotui – Tārava Tahiti

Créée en mémoire des anciens de Pihaèna de l’île de Moorea, la chorale foule les planches de la scène de To’atā depuis 2016. “A hi’o i to mou’a – Soyons un avec nos montagnes” est le thème proposé par l’auteur Maurice Rurua et le chef de groupe Lee Rurua de la troupe de chant Te Noha No Rotui. Considérant cet événement culturel comme un moyen de partager un savoir-faire et de porter à l’unisson des messages importants, pour ce Heiva 2022, le chœur déclame en musique la transmission des savoirs ancestraux et l’importance de la montagne considérée comme un trésor naturel et culturel du peuple polynésien et aussi point de repère pour l’enfant du pays s’aventurant au delà de l’océan.

Tamanui Apatoa No Papara – Tārava Tuha’a Pae

Le groupe de chant “Te Tama Nui ‘Apato’a No Papara” est composé de 80 membres pour la plupart originaires de l’île de Rimatara. Historiquement, un lien très fort rattache les habitants de Rimatara à Papara. Le président de l’association Joseph Tarina, le chef de groupe Lee Rurua et le compositeur Kami Papara ont travaillé à l’unisson pour nous offrir un thème sur l’îlot Tuana’i de Rimatara et son oiseau emblématique le Lori plus connu sous le nom de Vini Ura. Habillés de couleurs flamboyantes et fleuries, les chanteurs ont raconté, dans leur dialecte Reo Ripatara, la guerre, le mariage de deux clans rivaux et la naissance de cet oiseau.

Hei Tahiti – Hura Tau

La troupe Hei Tahiti fondée en 2004, œuvre depuis 18 ans pour parfaire son style de danse en développant, ces dernières années, une chorégraphie, novatrice, engagée, et ce soir-là, lascivement osée. La renommée de Hei Tahiti s’est accrue grâce aux nombreux prix remportés lors des soirées de compétition du Heiva i Tahiti, mais également par toutes les actions menées par sa cheffe de troupe Tiare Trompette Dezerville, tant au niveau local que international. Le thème du “Mana – le pouvoir, l’autorité et la force” sont déclinés à travers l’histoire de ‘Ura et Tea. Ces deux jeunes polynésiens découvrent avec étonnement l’étroite corrélation entre la destruction de leur environnement naturel, l’appauvrissement de leur valeurs culturelles et la progression du développement économique. Ils deviennent alors le symbole d’une résilience. Ce soir, pour cette prestation finale, tous les codes d’un show “à l’américaine” sont utilisés pour conquérir le cœur (et l’âme) du public et le jury. La beauté tant des costumes de style “flashy” que celle de ses danseuses et danseurs évoluant dans un tableau “torride” auront tôt fait de déclencher une vive clameur d’appréciation dans l’assistance.

infos coronavirus