mardi 20 août 2019
A VOIR

|

Des danseurs internationaux à la rencontre de nos petits rats

Publié le

Publié le 14/03/2018 à 13:56 - Mise à jour le 14/03/2018 à 13:56
Lecture 2 minutes

“Vos pointes, les filles, vos pointes” s’égosille Annie Fayn, tandis que sa fille, Marion Fayn, pousse les danseuses à ne pas traîner en coulisses. C’est du détail, mais en danse classique, chaque détail compte. Et le spectacle approche : vendredi et samedi, environ 200 danseurs se produiront au grand théâtre. Surtout des danseuses, d’ailleurs, en classique, moderne, jazz, claquettes et danse contemporaine.

Mais aussi quelques garçons. Florian Teatiu proposera un solo tout en émotion. Et le binôme Ngaere Jenkins (une maori de Nouvelle-Zélande) et Sebastian Geilings, à la fois puissant et sensuel, sera un autre temps fort de la soirée. Ces deux danseurs sont des solistes de l’école nationale de danse de Nouvelle-Zélande. 

Et l’académie, toujours ouverte aux différentes formes de danse, va aussi proposer un duo de danse contemporaine (Florian Teatiu) et de ori Tahiti (Tuarii Tracqui), en ouverture du spectacle.
 

Les danseurs présenteront le ballet Coppélia, une belle histoire d’amour contrarié, dans la version chorégraphiée par le Kirov ballet. Autre binôme, classique cette fois : les Autraliens Jaydin Cumming et Vincent Fraola, venus à Tahiti accompagnés par leur professeure Turid Revfeim.

A ne pas manquer, à 19h30, les 16 et 17 mars, au grand théâtre de la Maison de la culture. Les billets sont en vente sur place ou sur le site Internet de la Maison de la culture (cliquez ICI). 
 

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.