mardi 16 août 2022
A VOIR

|

Un débris de SpaceX retrouvé dans un enclos à moutons australien

Publié le

Ce morceau de métal, qui aurait chuté le 9 juillet, a été découvert la semaine dernière à Dalgety, un village reculé de Nouvelle-Galles du Sud situé à environ cinq heures de route au sud-ouest de Sydney.

Publié le 04/08/2022 à 10:49 - Mise à jour le 04/08/2022 à 11:43
Lecture < 1 min.

Ce morceau de métal, qui aurait chuté le 9 juillet, a été découvert la semaine dernière à Dalgety, un village reculé de Nouvelle-Galles du Sud situé à environ cinq heures de route au sud-ouest de Sydney.

L’agence spatiale australienne a confirmé dans un communiqué que ce débris provenait de l’une des missions menées par SpaceX, qui appartient au multimilliardaire Elon Musk. D’autres débris spatiaux ont également été trouvés dans des propriétés voisines et il est possible qu’ils aient un lien avec la mission de SpaceX. L’équipage Crew-1 avait décollé de Floride en novembre 2020, et était revenu sur Terre en mai 2021.

“C’était à la fois excitant et étrange”, a déclaré à l’AFP Brad Tucker, un astrophysicien qui s’est rendu sur place après avoir été contacté en juillet par des agriculteurs locaux. M. Tucker a indiqué que cette pièce de métal fait partie d’une partie larguée par la capsule Crew-1 lors de sa rentrée dans l’atmosphère terrestre en 2021. 

La plupart des débris spatiaux tombent en mer mais avec la progression de l’activité des industries spatiales dans le monde, la quantité de débris s’écrasant sur la terre pourrait augmenter. Nous devons réaliser qu’il y a un risque probable que cela touche une zone habitée”, a souligné l’Agence spatiale australienne.

De son côté, SpaceX s’est exprimé via l’un de ses directeurs Benjamin Reed. Ce dernier a déclaré lors d’une conférence de presse que l’entreprise était au courant de ces informations et qu’une équipe était en route pour le vérifier. “Cela fait partie des choses qui peuvent arriver”, même si SpaceX cherchera “toujours des façons d’améliorer” ces points, a affirmé Benjamin Reed.

infos coronavirus