jeudi 29 octobre 2020
A VOIR

|

Nouvelle-Calédonie : baisse du chômage en 2019 mais 2020 sous de mauvais auspices

Publié le

Le chômage a baissé d'un point à 10,9% en Nouvelle-Calédonie entre 2018 et 2019 mais une nouvelle dégradation de l'emploi est attendue en 2020 en raison de la crise liée au coronavirus, a indiqué jeudi l'institut de la statistique Nouvelle-Calédonie (Isee).

Publié le 02/07/2020 à 9:58 - Mise à jour le 02/07/2020 à 10:05
Lecture 2 minutes

Le chômage a baissé d'un point à 10,9% en Nouvelle-Calédonie entre 2018 et 2019 mais une nouvelle dégradation de l'emploi est attendue en 2020 en raison de la crise liée au coronavirus, a indiqué jeudi l'institut de la statistique Nouvelle-Calédonie (Isee).

Selon cette enquête sur les « forces de travail », il y a 13 900 chômeurs dans l’archipel tandis que 113 200 personnes disposent d’un emploi, salarié pour 85% d’entre elles.       

« On dénombre aussi 8 500 personnes qui souhaitent travailler bien qu’elles n’aient pas fait de recherche active d’emploi ou qu’elles ne soient pas disponibles rapidement pour en prendre un », a également indiqué l’Institut.       

Non comptabilisées comme « chômeurs », selon les critères du Bureau international du travail, elles portent cependant à 22 400 personnes le nombre de sans-emploi en Nouvelle-Calédonie.       

Les jeunes sont par ailleurs quatre fois plus exposés au chômage que leurs aînés avec un taux de 26,5 %.       

Alors que les statistiques ethniques sont autorisées en Nouvelle-Calédonie, l’étude de l’Isee révèle que le taux de chômage des Kanak est supérieur de 4 points au taux global à 14,9%.     

La crise sanitaire qui, selon les prévisions, va provoquer une baisse de 3,6% du PIB calédonien en 2020, risque cependant de faire repartir le chômage à la hausse.     

« Quelque 2 000 emplois ont été créés entre 2018 et 2019 mais il s’agissait surtout de contrats non pérennes et il y a fort à parier qu’ils seront fragilisés par la crise actuelle », a déclaré à l’AFP Véronique Ujicas, chargée d’études à l’Isee.         

Plusieurs entreprises du secteur des transports ou de l’industrie minière ainsi que les collectivités ont déjà annoncé des compressions de personnels.        

Peu touchée par le coronavirus -21 cas et aucun décès- la Nouvelle-Calédonie n’a connu qu’un mois de confinement, mais les frontières restent fermées jusqu’à une échéance pour le moment inconnue. Le confinement a entraîné une perte de richesse de 30 milliards Fcfp (250 millions euros).

Cette crise intervient dans un contexte déjà morose en raison des incertitudes politiques liées au deuxième référendum sur l’indépendance prévu le 4 octobre.

SourceAFP

infos coronavirus