jeudi 6 août 2020
A VOIR

|

« Les Outre-mer c’est une affaire de cœur, et du cœur j’en ai », affirme Sébastien Lecornu

Publié le

"Je ne suis pas issu d'un territoire d'Outre-mer, mais les territoires d'outre-mer ce n'est pas une affaire d'identité, c'est une affaire de cœur, et du cœur, j'en ai", a déclaré Sébastien Lecornu en prenant ses fonctions de ministre des Outre-mer.

Publié le 07/07/2020 à 8:39 - Mise à jour le 07/07/2020 à 10:01
Lecture 2 minutes

"Je ne suis pas issu d'un territoire d'Outre-mer, mais les territoires d'outre-mer ce n'est pas une affaire d'identité, c'est une affaire de cœur, et du cœur, j'en ai", a déclaré Sébastien Lecornu en prenant ses fonctions de ministre des Outre-mer.

« Je suis un élu local (…), je sais ce que c’est que l’enracinement, l’attachement à son territoire, à une culture, une histoire, une mémoire, et je mesure dans le poids de ce lieu à quel point cette mémoire est présente. C’est avec beaucoup d’humilité que j’arrive ici », a expliqué M. Lecornu, lors de la passation de pouvoir avec la ministre Annick Girardin, qui prend la tête d’un ministère de la Mer.

Il a présenté sa feuille de route, avec parmi ses priorités, la gestion de la crise sanitaire, à Mayotte et en Guyane, ainsi qu’une « relance économique à bâtir, sans précédent ».

« La crise économique que nous vivons doit nous conduire à travailler différemment, faisons de cette crise une opportunité pour penser le développement des territoires d’Outre-mer de manière différente, ne la subissons pas », a-t-il insisté.

Autre priorité, il a souligné que « la plus belle des promesses en matière de transition écologique » était « dans chacun des territoires d’Outre-mer ». « Sur une île, un archipel, ou encore en Guyane, on sait à quel point la relation à la forêt, à la mer, la préservation des ressources naturelles, la biodiversité, la gestion des déchets, de l’énergie, de l’eau sont des questions cruciales », a-t-il dit. « Faisons en sorte demain que ces questions soient des opportunités économiques ». 

Il a aussi évoqué les questions institutionnelles « à regarder de près », avec notamment la Nouvelle-Calédonie, qui va voter en octobre pour ou contre son accession à la pleine souveraineté, mais aussi « les questions de décentralisation et de différenciation ». 

« Je vais beaucoup attendre des élus locaux d’Outre-mer, a-t-il insisté. « Je pense que l’État a besoin des collectivités territoriales en Outre-mer, et que les collectivités territoriales en Outre-mer ont besoin de l’État », a appuyé le ministre, tendant une « main républicaine » aux élus locaux « pour faire République en Outre-mer ». 

Devant la presse, il a précisé qu’il se rendrait « sans tarder dans les différents territoires ». À l’exception de Mayotte, il les a déjà tous parcourus dans ses précédentes fonctions.

Les larmes aux yeux, Annick Girardin a défendu ses trois ans à la tête du ministère, assurant que « jamais les Outre-mer n’ont été oubliés par cette maison ».

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

La tension monte au CHPF

Alignés sur le parvis des urgences de l’hôpital, les agents du service applaudissent pour soutenir Nathalie Boivin, leur cadre. C'est son cas...

Nation Music Festival : DJ King Sky aux platines

42 DJ ont été invités à se produire sur la scène de la deuxième édition du Nation Music Festival qui a débuté jeudi soir au Parc Vairai. Rencontre avec un jeune DJ en pleine ascension : DJ King Sky.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV