dimanche 27 septembre 2020
A VOIR

|

Coronavirus : la Nouvelle-Zélande envisage une « bulle » touristique avec les Îles Cook

Publié le

La Nouvelle-Zélande envisage de créer une "bulle" avec les petites Îles Cook pour favoriser les échanges entre deux territoires qui sont parvenus à contenir la propagation du nouveau coronavirus, a annoncé lundi la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern.

Publié le 10/08/2020 à 10:11 - Mise à jour le 10/08/2020 à 10:13
Lecture < 1 min.

La Nouvelle-Zélande envisage de créer une "bulle" avec les petites Îles Cook pour favoriser les échanges entre deux territoires qui sont parvenus à contenir la propagation du nouveau coronavirus, a annoncé lundi la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern.

Elle a expliqué qu’un tel corridor, où les déplacements seraient possibles sans qu’il y ait de quarantaine à faire, était envisageable grâce aux bons résultats des deux pays dans la lutte contre le Covid-19.

« Nous espérons que cela puisse être mis en place avant la fin de l’année », a-t-elle dit aux journalistes tout en avertissant que la prudence devait être de mise.

La Nouvelle-Zélande ne recense que 22 décès dus au coronavirus et n’a plus enregistré de cas de transmission locale de la maladie depuis plus de 100 jours. Les Îles Cook se sont déclarées exemptes du virus mi-avril.

Le petit archipel serait indéniablement le grand bénéficiaire d’une telle « bulle ». Mme Ardern a estimé que 60% des personnes se rendant aux Îles Cook avant la pandémie étaient des Néo-Zélandais.

La prudence prévaut néanmoins car la Nouvelle-Zélande avait il y a quelques mois envisagé une telle « bulle » avec l’Australie, un projet qui a été renvoyé sine die en raison de la deuxième vague épidémique sur l’île-continent.

Toute personne arrivant en Nouvelle-Zélande doit aujourd’hui observer une période de quarantaine de 14 jours.

Les Néo-Zélandais, pour leur part, vivent en revanche une vie quasi normale, sans aucune consigne de distanciation sociale, alors que le public est de nouveau admis dans les stades et lors des événements sportifs.

infos coronavirus

Témoignage : elle raconte comment elle a vécu la covid-19

Heureusement, tous les malades de la Covid ne développent pas de forme grave, comme en témoigne Me Brigitte Gaultier. Cette avocate au barreau de Papeete vient juste de reprendre son activité après plusieurs jours d’arrêt contraints et forcés. La sexagénaire a en effet contracté le virus après un rendez-vous avec l’un de ses clients. Durant 5 jours, elle a ressenti courbatures et grande fatigue, mais n’a jamais craint pour sa vie.

Le Pays accorde un prêt de 9,6 milliards de Fcfp à la CPS

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et le directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) par intérim, Vincent Dupont, ont signé, vendredi, une convention relative au prêt de trésorerie de 9,6 milliards de Fcfp, accordé par le Pays au profit de la CPS.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Déchets sauvages : Faa’a lance un appel au civisme

Les dépôt sauvages d’ordures ont la vie dure. Dans certaines communes de Tahiti, les policiers municipaux verbalisent les contrevenants. Ce n’est pas encore le cas à Faa'a, mais la brigade verte mène une campagne de sensibilisation contre l’incivisme. Ce matin, les muto’i se sont rendus sur les hauteurs de Pamatai et de Puurai pour faire passer le message.

Les cas contact à risque élevé en isolement désormais...

Les entrepreneurs individuels et les salariés identifiés par le Bureau de Veille Sanitaire comme "cas contacts à risque élevé", empêchés de travailler du fait de la recommandation de "quarantaine" de 7 jours et dont le télétravail n'est pas possible, vont pouvoir bénéficier d'une indemnisation.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV