mardi 14 juillet 2020
A VOIR

|

The Voice Kids 3 : les talents ne repartent jamais perdants

Publié le

Publié le 10/09/2016 à 9:25 - Mise à jour le 10/09/2016 à 9:25
Lecture 2 minutes

Les téléspectateurs polynésiens ont pu regarder le 3e prime des auditions à l’aveugle samedi soir sur Tahiti Nui Télévision. 9 nouveaux talents ont été sélectionnés par les coachs : Jenifer, Patrick Fiori et Matt Pokora. 

Romane,  avec le titre Call me de Blondie
Matthieu, avec Let her go de Passenger
Lou, la rockeuse, avec Highway to hell d’AC/DC
Tiago, originaire du Portugal avec Primeiro Beijo de Rui Veloso
Lauviah, jeune fille toute douce et qui, contre toute attente, aime le rap. Elle a interprété Est-ce que tu m’aimes ? de Maître Gims
Achille, a séduit le jury avec Another love de Tom Odell
Norah, a envoûté Jenifer avec Stay de Rihanna
Maha, a interprété Out here on my own d’Irene Cara
Et enfin Steven, à la personnalité très affirmé, a séduit son idole, Matt Pokora, en chantant Adieu de Cœur de Pirate. 

Mais les fauteuils ne se sont pas retournés pour tous les participants de cette audition. Ce qui ne veut pas dire que le jury n’a pas été séduit. 
Eva, 10 ans, a un talent prometteur. La fillette a repris « Pas toi » de Jean-Jacques Goldman, mais la version de Tal, dont elle est fan. « Ton interprétation était très belle et pure, a déclaré M Pokora. Tu nous as fait du bien. Mais, j’attendais une mise en danger sur les montées », a-t-il expliqué. Le chanteur a tout de même tenu a réaliser une petite vidéo avec Eva, à l’adresse de Tal. La jeune fille est repartie avec le sourire. 
L’aventure s’est aussi arrêtée pour Noa, qui a interprété Armstrong de Claude Nougaro, et pour Lily qui a chanté Mistral Gagnant de Renaud. 

Suivez les dernières auditions à l’aveugle la semaine prochaine sur Tahiti Nui Télévision. 

Rédaction web

Eva

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Surf : Kauli Vaast remporte la Coupe de la...

Le jeune surfeur du fenua a remporté avec brio ce mardi la première édition de la Coupe de la Fédération Française de surf qui avait lieu à Hossegor, dans les Landes.

De la rue aux études : ancienne SDF, elle...

Elle est l’un des "oiseaux" que Père Christophe suit depuis plus de 20 ans. Brenda a connu la rue lorsqu’elle était adolescente et pendant de longues décennies. À 41 ans aujourd'hui, elle vient de décrocher une licence en reo ma'ohi, en parallèle d’un contrat d’aide à l’emploi en médiation culturelle. Rencontre.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV