mercredi 3 juin 2020
A VOIR

|

Ils construisent une île pour contourner l’interdiction de consommer de l’alcool

Publié le

Publié le 01/01/2018 à 13:11 - Mise à jour le 01/01/2018 à 13:11
Lecture < 1 min.

Les Kiwis sont-ils prêts à tout pour boire une bière sur la plage? Possible. Ce dimanche, pour le réveillon du nouvel an, un groupe de jeunes a décidé de boire de l’alcool sur plage malgré les panneaux l’interdisant, comme l’explique le site web Stuff.co.nz.

A cette époque de l’année, en Nouvelle-Zélande, les autorités instaurent des interdictions de boire dans les lieux publics, et donc les plages. Mais des fêtards ont décidé de contourner la loi.

A marée basse, dans l’estuaire de Tairua sur la péninsule de Coromandel, ils ont construit une petite île en sable. Ils se sont installés dessus et ont commencé à consommer leur alcool.

La scène a fait sourire de nombreux riverains, y compris le chef de la police John Kelly. Stuff rapporte ses propos :

 » C’est très créatif. Si je l’avais su avant, je les aurais probablement rejoints. « 

Rédaction web

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Bora Bora, destination test pour un couloir sanitaire ? 

La perle du Pacifique entre dans le dur de la crise. Le pays et l’État l’ont bien compris, il faut faire vite pour redonner un peu d’air aux acteurs du tourisme. Une délégation s’est rendue aujourd’hui au chevet de l'île. La mise en place d’un "couloir sanitaire", notamment pour les jets privés, est pris très au sérieux. Bora Bora pourrait être une destination test.

Travaux de rebitumage à Papenoo

Des travaux de rebitumage sur la RT2, du PK 17,90 au PK 19,67, puis du PK 14,54 au PK 15,80 côte Est, à Papenoo, dans la commune associée de Hitia’a O Te Ra, vont démarrer à compter du mardi 2 juin.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV