samedi 21 mai 2022
A VOIR

|

Menace de grève : les douaniers réclament plus d’égalité et de transparence

Publié le

Le syndicat Solidaires-Douanes dénonce, entre autres, de mauvaises pratiques managériales, un manque d'effectif et de respect. Si aucun terrain d'entente n'est trouvé aujourd'hui, la grève sera effective demain, 8 mars.

Publié le 07/03/2022 à 14:38 - Mise à jour le 07/03/2022 à 15:44
Lecture < 1 min.

Le syndicat Solidaires-Douanes dénonce, entre autres, de mauvaises pratiques managériales, un manque d'effectif et de respect. Si aucun terrain d'entente n'est trouvé aujourd'hui, la grève sera effective demain, 8 mars.

Les agents de la direction régionale des douanes de Polynésie française (DRPF) crient au ras-le-bol. Le syndicat Solidaires-Douanes a déposé un préavis de grève pour la journée de demain, 8 mars, journée internationale des droits de la femme, profitant de cette journée symbolique pour dénoncer “les violences sexistes et sexuelles, ainsi que le harcèlement moral”.

En cause, une longue liste de revendications locales. Les douaniers de Polynésie réclament, entre autres, la mise en adéquation des conditions de travail avec celles de leurs homologues de la métropole, l’égalité de traitement entre les agents et les cadres ou encore l’arrêt des mauvaises pratiques managériales.

Le syndicat Solidaires-Douanes dénonce également le manque d’effectif, la sur-gradation des cadres sans abondement d’effectifs supplémentaires et “l’inégalité de traitement dans les mesures déontologiques et disciplinaires bienveillants aux hauts cadres et très sévères envers les agents”.

Les douaniers vont encore plus loin et demandent le retrait du titre de chevalier de l’ordre de Tahiti Nui d’un cadre ainsi que son retrait “en urgence” de sa qualité de jury pour les épreuves orales de concours CEAPF en cours, dû à des “risques de conflits d’intérêt et de partialité envers des candidats entourant son environnement professionnel et personnel”.

infos coronavirus