Les négociations entre les grévistes et la direction d’ATN au point mort

Publié le

Le dialogue entre la direction d'ATN et les personnels navigants commerciaux (PNC), en grève depuis mardi, a repris ce jeudi. Aucun protocole d'accord n'a été signé. L'annulation ou non des vols ATN est décidée au moment de l’enregistrement, selon les effectifs disponibles.

Publié le 06/07/2023 à 20:14 - Mise à jour le 07/07/2023 à 11:09

Le dialogue entre la direction d'ATN et les personnels navigants commerciaux (PNC), en grève depuis mardi, a repris ce jeudi. Aucun protocole d'accord n'a été signé. L'annulation ou non des vols ATN est décidée au moment de l’enregistrement, selon les effectifs disponibles.

Le dialogue entre la direction d’Air Tahiti Nui (ATN) et les personnels navigants commerciaux (PNC) en grève patine. Hier, l’intersyndicale composée d’A ti’a i mua et la CSIP a quitté la table des négociations, les premiers points d’achoppement (les conditions de travail et la hausse des salaires) n’étant pas levés.

Avancée insuffisante selon A ti’a i mua et la CSIP : le rehaussement général de 5% des salaires dès le 1er juillet et non pas dès le 1er janvier 2024, comme le prévoyait le protocole d’accord signé en 2020 par la très grande majorité des syndicats – une baisse des salaires qui avait permis d’économiser 200 millions de Fcfp par an pendant la crise covid.

Ce jeudi soir, les dix autres syndicats, présents à la table des négociations, ont eux signé pour ce retour des 5% et pour un ICV (Indicateur du coût de la vie, autrement dit l’inflation) à hauteur de 4% d’augmentation. « On donne 4% à tout le monde dans les grilles, et les augmentations des grilles jouent sur le variable. Fin juillet, les PNC en classe 7 auront 13% de plus par rapport à leur salaire fixe (soit 30 000 Fcfp environ) » , a expliqué le pdg d’ATN Michel Monvoisin, au micro de nos confrères de Tahiti Infos. « On en est à la 6e proposition, à un moment donné il faut se rapprocher » .

– PUBLICITE –

Les quelque 140 PNC en grève demandent une hausse de 30%¨de leur salaire. Ils avaient déjà refusé la contreproposition de 9% de la direction, mardi. La direction a également abandonné sa seconde proposition, à savoir passer de 67 heures de vol minimum à 75 heures, avec en contrepartie une augmentation de 15%.

Les programmes de vol d’ATN sont donc toujours perturbés. « On gérera les passagers, assure M. Monvoisin. Personne ne restera sur le carreau » .

Les négociations reprendront à 11h, ce vendredi.

Dernières news