samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Les 220 ans de l’arrivée de l’Évangile célébrés à Matavai et dans toute la Polynésie

Publié le

Publié le 04/03/2017 à 17:34 - Mise à jour le 04/03/2017 à 17:34
Lecture 1 min.

L’arrivée de l’évangile ne se célèbre plus comme autrefois. Désormais, la commémoration se veut dynamique et festive.
Les adultes écoutent le prêche mais les enfants, eux, vivent la religion à leur manière. Les plus jeunes dessinent, les pré-adolescents font de la zumba et les plus grands s’adonnent aux activités sportives…
« Au début, on a commencé comme une messe mais c’est autre chose que ce qu’on a l’habitude de vivre », raconte une participante. « Pour moi c’est fun, on fait des sorties », se réjouit une autre. 

Le président du Conseil pour la Mission mondiale s’est déplacé à Tahiti pour l’évènement. Il n’en n’est pas revienu de voir une telle ambiance rythmer la vie religieuse : « j’ai vu tellement d’amour pour la vie, tellement d’esprit de vie, l’Évangile est plein de vie, ici, en Polynésie! ». 

L’église protestante Maohi l’a bien compris : pour séduire les jeunes et accomplir sa mission d’évangélisation, elle doit vivre avec son temps et se montrer attractive  » Ce n’est plus la commémoration comme nous avions l’habitude de la faire il y a quelques années », explique le président de l’Église protestante Maohi, Taaroanui Maraea. « Les organisateurs se sont dit qu’il faut changer, qu’il faut adapter, qu’il faut évoluer avec son temps. Vous avez vu chanter les jeunes sur des airs modernes. Les jeunes célèbrent le culte mais 
ils veulent évoluer »

Pari réussi, l’Église protestante Maohi réussi à combiner sacralité et réjouissance. Elle montre la voie d’un culte en perpétuel renouvellement. 
 

Tamara Sentis 

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.