Enfant épileptique soigné avec de l’huile de cannabis : le parquet général fait appel de la relaxe du père

Publié le

Le parquet général a décidé de faire appel de la relaxe dont a bénéficié Ariimatatini Vairaaroa, ce père d’un enfant autiste et épileptique qui soulageait ses crises avec de l’huile de cannabis, annonce son avocat Me Tibaud Millet. Une décision qu’il qualifie « d’acharnement ».

Publié le 24/06/2024 à 8:19 - Mise à jour le 24/06/2024 à 9:44

Le parquet général a décidé de faire appel de la relaxe dont a bénéficié Ariimatatini Vairaaroa, ce père d’un enfant autiste et épileptique qui soulageait ses crises avec de l’huile de cannabis, annonce son avocat Me Tibaud Millet. Une décision qu’il qualifie « d’acharnement ».

Selon Me Millet, le parquet général a interjeté appel de la relaxe prononcée au bénéfice de son client par le tribunal correctionnel, le 14 juin.

Une audience au cours de laquelle le représentant du ministère public avait estimé que la relaxe ne pouvait être prononcée au regard des éléments du dossier. Mais il avait requis la dispense de peine et s’était « incliné devant » la « souffrance » du père de 47 ans « et celle de sa famille ».

Le tribunal correctionnel, qui siégeait à juge unique, avait finalement blanchi Ariimatatini Vairaaroa en motivant sa décision par la « situation irrépressible » à laquelle il faisait face.

Cette « communion judiciaire (…) a été saluée par une Polynésie touchée au cœur par l’histoire de cette famille », indique, ce lundi, l’avocat du prévenu, Me Millet, qui déplore l’appel formulé par le parquet général.

Selon l’avocat, cette décision vient « ajouter à l’indignité de la poursuite un acharnement révoltant ».

Ariimatatini Vairaaroa devra donc de nouveau comparaitre devant des magistrats, mais ceux de la cour d’appel cette fois-ci.

Dernières news