jeudi 17 octobre 2019
A VOIR

|

Miss France 2019 : les 100 jours de règne de Vaimalama

Publié le

Publié le 24/03/2019 à 13:53 - Mise à jour le 24/03/2019 à 13:53
Lecture 2 minutes

Cela fait trois mois que Vaimalama vit un rêve éveillé dont le meilleur moment est pour l’instant la parade à Papeete, en décembre dernier. “C’était un moment fort, c’était le retour de l’enfant au fenua. Ils étaient nombreux à être venus pour m’accueillir et célébrer avec moi la victoire que j’avais rapportée en Polynésie” confie la jeune femme.

Et depuis cette victoire, rares sont les moments où la Miss est seule. Constamment accompagnée, elle a un jour de repos par semaine. Autant que la vie parisienne dans toute sa splendeur, c’est le rythme parisien que Vaimalama a dû prendre à bras le corps : “Je m’émerveille de tout et de n’importe quoi. Un truc bête, la semaine dernière j’ai appris à prendre toute seule le métro. Il faut se tromper une fois pour savoir comment il faut le faire. Je me suis trompée deux fois. j’espère que ça va aller” plaisante-t-elle.

>>> Lire aussi : Vaimalama Chaves : “En 2019, la femme ne se tait pas, elle se bat”

Cela devrait aller, et si jamais ce n’est pas le cas, Miss France 2019 reste très connectée au fenua pour lui remonter le moral en cas de blues : “tous les matins et tous les soirs, j’ai un contact avec la Polynésie, bien sûr. Ma mère pour commencer, et surtout Hinatea Colombani, qui travaille à Tahiti et qui est une amie extraordinaire. Elle a une sorte de don, envers moi en tout cas. Elle m’apaise, elle n’émet pas de jugement. Et c’est très agréable”.

En seulement trois mois, Vaimalama est déjà apparue sur les plateaux télé autant que la moyenne de ses prédécesseures sur toute une année. Un exercice qu’elle apprécie particulièrement : “Ça a l’air bête mais je me découvre constamment au travers des questions des journalistes. Ils posent des questions auxquelles je n’avais pas de réponses parce que je ne me les étais jamais posées. Du coup, on est obligées d’apporter une réponse, donc on réfléchit à la question, on réfléchit sur ce qu’on aime ou pas, sur ce qu’on veut ou pas… Et à cet égard, on s’affirme en tant qu’individu parce qu’on sait ce qu’on veut”.

>> Voir aussi : Vidéo – Vaimalama s’engage contre le harcèlement scolaire

Et ce qu’elle veut, c’est surtout parler de la Polynésie, et en valoriser ses plus beaux atouts : “Le soleil, les couleurs, la mer, la chaleur, les poissons qui sont dans l’eau… C’est bête, mais les poissons ça ne se mange pas seulement, ça se regarde aussi avec un masque et un tuba quand on va nager. C’est génial ! Et du coup, moi, en tant qu’ambassadrice de la Polynésie française, je dois faire l’apologie de tout ça. Je dois parler de mon fenua. En plus, ça me manque, alors évidemment, je vais en parler avec tout mon cœur”.

Mais la reine de beauté va devoir encore un peu patienter avant de rentrer, peut-être quelques jours en mai. Ce qui est sûr, c’est qu’elle est attendue fin avril sur une île, mais pas la sienne, celle de Martinique…

Rédaction web avec Eric Dupuy, Solène Boissaye et Marie Segalas

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui...

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

“Notre but est que l’argent public soit bien dépensé”

Le nouveau président de la Chambre territoriale des comptes, Jean-Luc Le Mercier, a pris ses fonctions mercredi en présence des hautes personnalités de l’Etat et du Pays. Il vient remplacer Jean Lachkar. Interview.

Turama vous éclaire sur le démarchage à domicile

L’enquête Fetii Fenua vient de démarrer. Initiée par l’Institut de la Statistique, elle doit permettre de mieux connaître les mouvements de population en Polynésie et leurs besoins. Des enquêteurs viendront vous rendre visite. Comment les différencier des démarcheurs ? Nous répondons à cette question avec notre invité Raiarii Tama, chargé de communication de la Direction générale des Affaires Economiques (DGAE).

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X