mardi 16 juillet 2019
A VOIR

|

Assises : ” le désosseur de Tubuai” avait-il réellement l’intention de passer à l’acte ?

Publié le

Publié le 24/06/2019 à 17:01 - Mise à jour le 24/06/2019 à 17:01
Lecture 3 minutes

Au terme de la première journée de procès, une drôle de sensation planait dans la salle d’audience de la cour d’assises. Beaucoup se demandaient si l’homme affublé du titre de “désosseur de Tubuai” n’aurait pas tout simplement fomenté un plan machiavélique pour assouvir sa vengeance.

À l’ouverture des débats, l’accusé affiche un calme et une sérénité plutôt rare pour quelqu’un qui risque la réclusion criminelle à perpétuité. L’homme parle avec un français parfait, sans fautes de conjugaison, ni de syntaxe. Son vocabulaire est très riche et la lecture d’un Slam produit lors d’un atelier à la maison d’arrêt de Nuutania parachève l’image de la personne instruite qu’il donne. 

Une image qui jure avec la gravité des faits qui l’ont conduit devant la cour d’assises. Le 6 décembre 2016, il est arrêté par les gendarmes de Faa’a au domicile de sa mère alors qu’il s’y était introduit pour, selon ses propos tuer et découper sa mère. Armé d’un couteau à désosser qu’il a remis aux militaires sans résister, il transportait dans son sac à dos une scie rétractable, une hache au manche raccourci, des gants de jardinage et des clous. Durant sa garde à vue il a déclaré aux gendarmes qu’il voulait décapiter sa mère et envoyer la tête à son beau-père comme cadeau d’anniversaire (le jour des faits NDLR), lui couper un pied et l’envoyer au juge pour enfant qui lui a retiré la garde de ses filles et enfin lui couper les mains pour les clouer à sa porte pour lui rappeler ses deux filles. Devant les gendarmes, le juge d’instruction et la cour d’assises ce matin, il a expliqué qu’il voulait se venger de sa mère qui aurait “créé une machination” pour lui retirer la garde de ses filles.

Courant 2015, une de ses filles alors scolarisée à Tahiti déclare à l’assistante sociale de son lycée qu’elle a été victime, avec sa petite soeur, de violences et d’agressions sexuelles perpétrées par son père. La juge pour enfant se saisit de l’affaire et décide de retirer la garde des deux filles au père pour les confier à leur grand-mère. Une décision que l’accusé qualifie d’injuste, car selon lui il lui est bien arrivé de taper ses filles pour, selon ses propos et ceux de son épouse, les éduquer, mais ni totalement avoir pu se livrer à des attouchements à caractère sexuel. Profondément blessé par cette décision et n’ayant pu faire appel , il accuse dans un premier temps sa mère d’avoir manipulé ses filles pour qu’elle le rejette et l’accuse “de choses horribles”; puis il décide de se venger.

Face à la cour il dit avoir “pété les plombs” et ajoute : “vu qu’on m’a pris pour un bipolaire, fou et drogué donc j’agis en tant que tel, et j’ai foncé tête baissée”. Il ajoute qu’il voulait que sa mère souffre, qu’elle ait peur et qu’elle ait honte. Un des magistrats lui dit alors que pour cela il faudrait qu’elle reste en vie. L’accusé a alors esquissé un sourire. Une réaction captée par l’audience et la juge qui lui demande alors : “Est ce que vous êtes dans la provocation, aviez vous réellement l’intention de tuer votre mère” ? L’accusé a déclaré qu’il ne souhaitait pas répondre à la question puis a ajouté : “peut-être demain”. 

Le procès se termine justement le lendemain.
 

Sam Teinaore

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

La vidéo incroyable d’une saisie record de drogue sur...

Les gardes-côtes américains ont dévoilé la vidéo d'un coup de filet impressionnant. Le 18 juin dernier, selon CNN, ils ont saisi 18 tonnes de cocaïne et 420 kilos de marijuana sur un sous-marin qui naviguait dans le Pacifique. Une saisie qui voudrait près de 60 milliards de Fcfp.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X