jeudi 6 octobre 2022
A VOIR

|

Une vidéo antisémite suscite l’émoi de la communauté juive du fenua

Publié le

Phénomène très rare en Polynésie française, des propos choquants tenus par un avocat inscrit au barreau de Papeete ont fait réagir les membres de la communauté israélite de Polynésie française, et même au-delà.

Publié le 04/09/2022 à 15:50 - Mise à jour le 05/09/2022 à 9:23
Lecture 3 minutes

Phénomène très rare en Polynésie française, des propos choquants tenus par un avocat inscrit au barreau de Papeete ont fait réagir les membres de la communauté israélite de Polynésie française, et même au-delà.

Cet avocat a tenu des propos qui ont choqué les membres de la communauté juive de Polynésie française.

Dans cette vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, l’avocat, qui se tient à côté d’un fumoir doté de vitres dans un commerce de Papeete, évoque sans ambiguïté les fours crématoires du camp nazi de Dachau.

« Ce qui est vraiment bien, c’est que tu as le plexiglas » a débuté l’avocat, avant de déraper : « Je suis sûr, enfin bon on ne va pas faire de mauvais jeux de mots, à Dachau ça aurait pu les intéresser tellement c’est grand. Je n’en dis pas plus, ça va être très mal pris… »

Selon les enregistrements répertoriés, plus de 30 000 personnes (Juifs, prisonniers de guerre soviétiques, homosexuels, Tsiganes…) ont péri dans ce premier camp de concentration du IIIe Reich, camp qui a accueilli plus de 200 000 prisonniers et qui comptait en effet quatre fours réunis dans un grand crématorium.

En Polynésie française, des croyants de confession juive se sont déclarés choqués par les propos de l’avocat. (Crédit photo : TNTV)



Contacté par Tntv, l’avocat incriminé a prétexté une « erreur technique » et indiqué que cette vidéo n’était pas destinée à être diffusée publiquement.

Selon lui, ce document vidéo, qui a été depuis retiré d’Internet par ses soins, s’adressait à un membre de sa famille.
Malgré tout, la vidéo avait déjà fait le tour des réseaux sociaux, jusqu’en Europe.

Localement, des membres de la communauté juive ont confirmé vouloir engager une procédure.

L’avocat s’est présenté à Tntv comme « un lanceur d’alerte que l’on veut brimer ». Il a refusé la proposition d’interview, indiquant qu’il avait besoin d’attendre d’être « au calme intellectuellement. »

Maître François Mestre, bâtonnier des avocats de Papeete a indiqué hier qu’il avait été informé, « avec stupeur et incompréhension » de la publication de cette vidéo à caractère antisémite.
« Tout avocat a prêté serment d’exercer sa profession avec dignité et humanité » a rappelé le bâtonnier. « La vidéo n’a pas été enregistrée dans le cadre de sa profession d’avocat, mais nos obligations vont au-delà du simple exercice de notre profession ».



Selon lui, la position du barreau et celle de l’Ordre des avocats sont parfaitement en phase concernant ces propos : « quelle que soit la qualité de l’auteur et les circonstances, on ne peut que les condamner avec force et fermeté. »

Une personne de confession juive installée à Tahiti, David d’Arpa, s’est déclarée « choquée » par cette vidéo diffusée par l’avocat.

« Quand j’avais 10 ans, on était en vacances en Autriche avec mes parents et ma maman a insisté pour qu’on fasse un petit détour, pour visiter le camp de Dachau. (…) Je n’ai pas vu ce fumoir (présenté dans la vidéo, NDLR), mais j’ai vu les fours du camp de Dachau et je ne trouve pas ça drôle. Je ne comprends pas quel était le projet… (…) Les mots ont un sens, l’Histoire a un sens. J’ai une fille qui a neuf ans, l’âge que j’avais quand j’ai visité ce camp, et j’aimerais lui transmettre ces valeurs, ce respect de l’Histoire ».

David d’Arpa : “J’ai vu les fours du camp de Dachau et je ne trouve pas ça drôle“. (Crédit photo : TNTV)

infos coronavirus