samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Un masseur au cannabis et ses planteurs jugés le 29 avril

Publié le

Cinq personnes ont été déférées ce week-end au palais de justice après avoir passé trois jours en garde à vue à la brigade de recherche. Ils seront jugés en comparution immédiate le 29 avril prochain pour avoir cultivé du cannabis. Le pakalolo était transformé en beurre, spray et de l’huile destinée aux massages pratiqués par l’un des cinq prévenus.

Publié le 29/03/2021 à 9:50 - Mise à jour le 30/03/2021 à 8:34
Lecture < 1 min.

Cinq personnes ont été déférées ce week-end au palais de justice après avoir passé trois jours en garde à vue à la brigade de recherche. Ils seront jugés en comparution immédiate le 29 avril prochain pour avoir cultivé du cannabis. Le pakalolo était transformé en beurre, spray et de l’huile destinée aux massages pratiqués par l’un des cinq prévenus.

10 kilogrammes de cannabis et plusieurs de ses produits dérivés, en beurre, en spray ou en huile et 700 000 Fcfp en argent liquide. C’est la moisson effectuée la semaine dernière par le service des douanes aux domiciles d’une sœur et son frère à Mahina.

Chacun d’entre eux cultivait, avec leurs compagnons, du cannabis destiné à leur consommation et à la revente mais aussi à un usage médicinal. Particulièrement pointus en matière de culture, de greffage et d’extraction, ils disposaient d’un pressoir destiné à produire de l’huile de cannabis sans THC.

L’un des cultivateurs proposait ensuite des massages avec cette huile qu’il proposait ensuite à la revente. Des massages qui lui auraient permis d’engranger 700 000 Fcfp mais qui lui valent également d’être renvoyé pour travail dissimulé.

Âgés entre 30 et 40 ans, les deux couples ainsi qu’une personne les aidant dans la culture du chanvre seront jugés en comparution immédiate différée le 29 avril prochain. En attendant l’audience, ils ont été placés sous contrôle judiciaire.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.