jeudi 7 juillet 2022
A VOIR

|

Te reo o Tefana : 4e renvoi en cour d’appel

Publié le

Le procès en appel de Te reo o Tefana a été renvoyé pour la quatrième fois. La présidente a estimé que : "compte tenu du nombre de procédures qui parasite le dossier, la cour n’est pas en mesure de garantir à monsieur Temaru un procès équitable".

Publié le 14/03/2022 à 17:19 - Mise à jour le 14/03/2022 à 17:19
Lecture < 1 min.

Le procès en appel de Te reo o Tefana a été renvoyé pour la quatrième fois. La présidente a estimé que : "compte tenu du nombre de procédures qui parasite le dossier, la cour n’est pas en mesure de garantir à monsieur Temaru un procès équitable".

Maître Gilles Jourdainne a été contraint, malgré lui, d’abandonner la défense d’Oscar Temaru car sous le coup de poursuites pour recel de détournement de fonds publics. Pour ses confrères, dont me Koubi, il s’agit d’une atteinte aux droits de la défense. “c’est hallucinant. C’est au client, c’est à chaque justiciable de choisir son avocat (…) Il n’y a pas de jurisprudence comme ça disant que un avocat qui perçoit la protection fonctionnelle serait coupable du délit de recel de détournement de fonds publics. (…) Alors que Oscar Temaru est toujours présumé innocent et qu’il n’y a pas eu de débat sur le caractère détachable ou non détachable de la faute qu’il est censé avoir commise mais qu’en toute hypothèse nous ne le sauront qu’à l’issue du procès. Pour vous le dire autrement, si jamais on suivait ce qui est en train de se passer, vous n’auriez jamais aucun avocat (…) qui accepterait de défendre quelque élu, quelque fonctionnaire que ce soit au titre de la protection fonctionnelle.”

La présidente de la cour d’appel a renvoyé l’affaire au 29 août pour laisser le temps nécessaire à l’épuration des autres procédures dans le dossier. Durant sa plaidoirie maître David Koubi a déclaré que le Procureur de la République tente de déstabiliser la défense. Il semblerait que son objectif ait été atteint.

“Je comprends que pour les procureurs, c’est plus facile s’il n’y a pas d’avocat. Mais ce n’est pas le fonctionnement d’une démocratie (…) Ce n’est pas au ministère public de dire celui là sera, celui là ne sera pas.”

infos coronavirus