vendredi 25 septembre 2020
A VOIR

|

Papara : 200 familles privées d’éclairage

Publié le

Les riverains du quartier Haumaua, à Papara sont privés depuis plusieurs années d’éclairage. Une situation qui pénalise la centaine de familles qui y résident. Une pétition circule depuis le début d’année et a déjà reçu plus de 140 signatures.

Publié le 14/02/2020 à 16:43 - Mise à jour le 14/02/2020 à 16:46
Lecture < 1 min.

Les riverains du quartier Haumaua, à Papara sont privés depuis plusieurs années d’éclairage. Une situation qui pénalise la centaine de familles qui y résident. Une pétition circule depuis le début d’année et a déjà reçu plus de 140 signatures.

Une route endommagée et une absence totale d’éclairage… Chaque matin, c’est dans le noir total que les parents habitant dans ce quartier situé juste en face de la carrière de Papara doivent accompagner leurs enfants à l’arrêt de bus. Et le soir la circulation devient difficile. « Depuis des années on est dans le noir. On dit stop. On veut de la lumière. On parle de sécurité et on est quoi nous ? », proteste Titaina Richmond, une habitante.

Pourtant, sur les 4 kilomètres de distance entre l’entrée du chemin et la dernière maison, des lampadaires sont bien présents. Après avoir sollicité à de nombreuses reprise la mairie, Titaina a décidé d’agir au travers d’une pétition lancé depuis le mois de janvier et qui a déjà récolté une centaine de signatures. Pétition qu’elle compte adresser à la commune et à l’entreprise d’énergie électrique : « On est dans le noir alors qu’on a nos lampadaires… (…) A un moment on a eu de la lumière mais ça n’a pas fait long feu. Ça a duré peut-être un mois. Après on était de nouveau dans le noir. »

Contactée, la mairie a confirmé qu’une étude de marché pour l’électrification et le goudronnage de la servitude a été lancé. Mais qu’il faudra attendre l’installation de la nouvelle équipe municipale pour la réalisation du projet.

infos coronavirus

Témoignage : elle raconte comment elle a vécu la covid-19

Heureusement, tous les malades de la Covid ne développent pas de forme grave, comme en témoigne Me Brigitte Gaultier. Cette avocate au barreau de Papeete vient juste de reprendre son activité après plusieurs jours d’arrêt contraints et forcés. La sexagénaire a en effet contracté le virus après un rendez-vous avec l’un de ses clients. Durant 5 jours, elle a ressenti courbatures et grande fatigue, mais n’a jamais craint pour sa vie.

Le Pays accorde un prêt de 9,6 milliards de Fcfp à la CPS

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et le directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) par intérim, Vincent Dupont, ont signé, vendredi, une convention relative au prêt de trésorerie de 9,6 milliards de Fcfp, accordé par le Pays au profit de la CPS.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV