Nuit des relais : 300 personnes ont couru pour les femmes victimes de violences

Publié le

Francs succès pour la première édition de la nuit des relais. Près de 300 personnes se sont relayées pendant 2h40 et ont couru pour la cause des femmes victimes de violences. Un évènement organisé par le conseil des femmes de Polynésie, en partenariat avec la fondation des femmes de France et la fédération d’athlétisme. Objectif : récolter des fonds lors d’une soirée solidaire.

Publié le 30/07/2023 à 12:35 - Mise à jour le 31/07/2023 à 11:54

Francs succès pour la première édition de la nuit des relais. Près de 300 personnes se sont relayées pendant 2h40 et ont couru pour la cause des femmes victimes de violences. Un évènement organisé par le conseil des femmes de Polynésie, en partenariat avec la fondation des femmes de France et la fédération d’athlétisme. Objectif : récolter des fonds lors d’une soirée solidaire.

18h40 : le départ est lancé dans les jardins du parc Paofai. Organisée dans l’hexagone depuis 2016, c’est la première fois que la course des relais à lieu en Outre-Mer, de quoi ravir la présidente de la fondation des femmes, Anne-Cécile Mailfert, elle-même à l’origine de l’évènement. « Je suis fière, je suis admirative du travail des Polynésiennes qui ont organisé cet évènement. La fondation des femmes, c’est une fondation qu’on a créée il y a 7 ans maintenant. On a eu cette idée d’une course solidaire, qu’on soit petit, qu’on soit grand, qu’on soit une entreprise ou des particuliers, on peut venir faire la fête et courir une soirée. Et puis aussi lever des fonds parce que c’est quand même l’objectif de ce soir. L’objectif d’une soirée comme celle-ci, c’est de financer des projets en faveur des femmes. »

Pour cette première édition au Fenua, une trentaine d’équipes se sont inscrites. Au total, près de 300 personnes ont participé à la course solidaire. Des coureurs, qui en enfilant leurs baskets hier soir, ont contribué à la construction de Pu o te Hine Here, le futur centre d’accueil des femmes victimes de violences. « C’est une levée de fonds parce qu’on est en train de construire une extension pour le centre d’accueil d’urgence et il faut terminer les travaux. J’espère pouvoir atteindre l’objectif » glisse la présidente du conseil des femmes de Polynésie, Aline Flore.

Vu le succès de l’évènement, le conseil des femmes de Polynésie a d’ores et déjà annoncé une nuit des relais chaque année.  

Dernières news