jeudi 26 novembre 2020
A VOIR

|

« Net relâchement du respect des mesures sanitaires » durant le week-end de la Toussaint

Publié le

Après la prévention, les verbalisations. Bingo illégal, combat de coqs, bagarre, rassemblements sur la voie publique... les forces de l'ordre ont dû intervenir à plusieurs reprises durant le week-end pour faire respecter les mesures contre l'épidémie.

Publié le 02/11/2020 à 16:30 - Mise à jour le 02/11/2020 à 16:31
Lecture 2 minutes

Après la prévention, les verbalisations. Bingo illégal, combat de coqs, bagarre, rassemblements sur la voie publique... les forces de l'ordre ont dû intervenir à plusieurs reprises durant le week-end pour faire respecter les mesures contre l'épidémie.

« Il est indispensable que les mesures mises en œuvre soient strictement respectées. La protection de la population, et surtout des plus fragiles, est une nécessité » rappelle le haut-commissariat.

Les autorités avaient annoncé le renforcement des contrôles. « Des contrôles ciblés et renforcés sont menés notamment à Tahiti et Moorea où le couvre-feu est en place depuis le 24 octobre ».

Pour s’assurer du respect des mesures prises dans les établissements recevant du public comme sur la voie publique, 316 contrôles de police et de gendarmerie ont été effectués depuis le 30 octobre dernier, et 30 contraventions ont été relevées sur l’ensemble du territoire, annonce le haut-commissariat qui note « un net relâchement du respect des mesures sanitaires » dans certains quartiers durant le week-end de la Toussaint.

Des rassemblements interdits sur la voie publique et des atteintes répétées à l’ordre et à la tranquillité publics ont eu lieu durant la nuit du 31 octobre au 1er novembre.

La même nuit, dans le cadre d’une intervention suite à une rixe dans le quartier Fautaua de Pirae, les policiers Nationaux ont dû faire face à des violences urbaines et à des jets de projectiles. Une personne a été placée en garde à vue pour dégradation de véhicule en stationnement. Trois personnes à l’origine des jets de projectiles ont été identifiés ce jour par les services de police et sont en cours d’interpellation.

Le 30 octobre, la Gendarmerie de Taravao est intervenue à Faaone sur un gallodrome pour mettre fin à un combat de coqs, pourtant interdit sur le territoire depuis le 20 octobre dernier dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. L’organisateur a fait l’objet d’une contravention et 40 participants ont été verbalisés.

Le 1er novembre, la Gendarmerie de Moorea est intervenue pour constater l’organisation d’un jeu de bingo chez un particulier. Une dizaine de personnes présentes ont été évacuées et verbalisées pour participation à un rassemblement interdit sur le territoire.

Les autorités en appellent une nouvelle fois à la responsabilité de tous pour faire face au virus. Selon les derniers chiffres, on recense 752 nouveaux cas et 6 décès ces dernières 72 heures en Polynésie…

Retrouvez la courbe de l’évolution de l’épidémie en Polynésie et les chiffres dans le Pacifique en cliquant ICI

infos coronavirus

Chloroquine : le conseil de l’ordre des médecins fait une mise au point

Un groupe Facebook a diffusé une liste de médecins prescrivant le protocole du docteur Raoult aux patients atteints de covid-19. Certains médecins se sont désolidarisés de ce mouvement. Le Conseil de l'ordre quant à lui, a fait un rappel par voie de communiqué.

Covid-19 : l’IEOM lance sa troisième enquête à destination des entreprises

L’Institut d'Émission d'Outre-Mer (IEOM) et ses partenaires CEROM (AFD et ISPF) lancent une troisième enquête auprès des entreprises polynésiennes sur la période juillet-novembre 2020.