jeudi 16 septembre 2021
A VOIR

|

Dans la ville de Kona, à une heure de Mauna Kea, Holeka et sa famille préparent une partie du dîner qui sera servi aux manifestants : “Je prépare un ragoût de bœuf pour nourrir une centaine de personnes sur la montagne. On n’est pas supposé faire la cuisine là-haut, pour des raisons d’hygiène. On le fait donc à la maison pour apporter de la nourriture chaude à l’heure du dîner” nous dit Holeka Inaba, supporter du mouvement.

Lire aussi : Les Hawaiiens manifestent contre le projet de télescope à Mauna Kea

Comme lui, des centaines de supporters du mouvement se mobilisent pour aider les milliers de personnes qui campent sur les flancs de Mauna Kea. Le succès de ce mouvement dépend de sa longévité et donc de son organisation. “Cet endroit est un sanctuaire. Le plus important pour garder le moral, ce sont les repas. Sans la nourriture, il n’y aurait pas autant de monde. Et la nourriture n’arrête pas d’arriver” explique Cindy Freitas, responsable de la restauration du camp.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Les toilettes portables sont vidées chaque jour, et les déchets sont triés et ramassés. En plus de cela, un service de sécurité a été mis en place en bord de route. Chaque journée débute par une cérémonie avec des danses pour honorer la montagne sacrée.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Les leaders du mouvement répètent inlassablement les règles du campement, basées sur le respect et la non-violence. “On répète le même message tous les jours. Avec autant de monde ici, il est crucial de respecter les protocoles et le règlement” déclare Pua Case, l’un des leaders du mouvement Ku kia’I mauna.

Lire aussi : Manifestation à Tahiti pour soutenir les Hawaiiens contre le projet de télescope à Mauna Kea

“Ce qui nous permet de tenir ici et de grossir nos rangs, ce qui nous permet de tenir contre l’opposition, contre les machines, ce qui nous permet de faire grandir ce mouvement dans le monde, c’est ce que nous appelons ‘Kapu Aloha’ : notre engagement à la non-violence et à la paix” ajoute Hookahi Kanuha, l’un des leaders du mouvement Ku kia’i mauna.

Malgré leur nombre, les manifestants perturbent le moins possible l’atmosphère de la montagne. Les organisateurs exigent un couvre-feu à partir de 21 h 30 chaque soir. 

 

 

Diffusion :

Mauna Kea : la vie et l’organisation du camp au pied de la montagne


 

Disponible jusqu’au
Durée :

partagez cette video

à voir aussi

REPLAY A LA UNE

les programmes tv