samedi 21 mai 2022
A VOIR

|

Législatives : le Tavini Huiraatira veut allier jeunesse et expérience

Publié le

Ce lundi matin, les trois candidats du Tavini ont officiellement déposé leur candidature pour les législatives, avec un mot d’ordre : la jeunesse. En plus d’être dans leur programme, elle a rejoint les rangs du parti. Temata’i Le Gayic âgé de 21 ans est le plus jeune candidat aux élections qui auront lieu les 4 et 18 juin prochains.

Publié le 09/05/2022 à 18:00 - Mise à jour le 10/05/2022 à 10:11
Lecture 2 minutes

Ce lundi matin, les trois candidats du Tavini ont officiellement déposé leur candidature pour les législatives, avec un mot d’ordre : la jeunesse. En plus d’être dans leur programme, elle a rejoint les rangs du parti. Temata’i Le Gayic âgé de 21 ans est le plus jeune candidat aux élections qui auront lieu les 4 et 18 juin prochains.

C’est officiel, les trois candidats du Tavini Huira’atira ont déposé leur candidature pour les législative ce lundi matin. Aux côtés de Moetai Brotherson, député sortant et candidat à sa réélection dans la circonscription 3, deux jeunes figures politiques : Temata’i Le Gayic 21 ans et Steve Chailloux 36 ans porteront tout deux pour la première fois les couleurs du parti bleu ciel.

“Le lien des générations”, c’est le slogan du Tavini pour cette campagne. Dans ses rangs comme dans ses idées, le parti veut associer jeunesse et expérience des anciens. “En Polynésie, vous avez la majorité des gens qui sont en-dessous de 25 ans, cette jeunesse qui bouillonne et qui a pleins d’idées mais qui est parfois désabusée par rapport à la chose politique, à qui il faut redonner confiance en la politique”, estime Moetai Brotherson.

Accession à la pleine souveraineté, nucléaire, lutte contre la corruption des élus : en plus des incontournables du parti, le sujet de l’environnement occupe une place importante dans la campagne.

Temata’i est le plus jeune candidat à se présenter aux élections législatives. A 21 ans, l’étudiant porte le message de l’écologie sur la place publique. Un message qui fait particulièrement écho à la jeunesse polynésienne, qu’il représente : “Moi, en 2050, j’aurais 50 ans et les prévisions d’ici 2050 sont catastrophiques. Cette jeunesse, elle a envie de faire quelque chose pour cette urgence climatique. Il faut des filières qui soient adaptées. Il faut accompagner tous les étudiants vers plus d’études, et surtout des études qui soient sur place”.

Le trio multigénérationnel entend toucher un maximum de Polynésiens. Le parti indépendantiste est prêt à battre campagne avec un objectif : des voix le 4 juin prochain.

“Nous escomptons pouvoir de part nos âges, nos générations, nos mentalités, exprimer à la plus large partie de la population nos convictions, de nos valeurs”, confie Steve Chailloux.

Article précédentFenua Access du 9 mai
Article suivantTe Ve’a no te 9 no me

infos coronavirus