A VOIR

|

Démolition de l’ancienne mairie de Arue : une décision qui “scandalise” l’opposition

Publié le

Trois jours après les déclarations de Teura Iriti concernant la démolition de l'ancienne mairie de Arue, certains élus du conseil municipal ont fait part de leur consternation...

Publié le 18/11/2022 à 16:28 - Mise à jour le 18/11/2022 à 21:16
Lecture 2 minutes

Trois jours après les déclarations de Teura Iriti concernant la démolition de l'ancienne mairie de Arue, certains élus du conseil municipal ont fait part de leur consternation...

Fermée depuis deux ans au public, sa trop grande vétusté la rendant dangereuse, La Saintonge, batiment de l’ancienne mairie de Arue, sera prochainement détruite. Sa restauration étant impossible.

“C’est un bâtiment qui a à peu près 130 ans qui a été diagnostiqué plusieurs fois (…) Une étude a mis en avant plusieurs fragilités importantes en matière de sécurité incendie, au niveau des infrastructures, fondations, charpentes…” expliquait mercredi à TNTV Alexandre Vodicka, directeur général des services mairie de Arue.

“Est-ce qu’il faut le reconstruire à l’identique ou sous une autre forme ? On fera appel à la population pour qu’ils nous fassent un retour”, annoncait de son côté la mairesse Teura Iriti. Les administrés devraient être consultés en début d’année 2023.

“Quel manque de respect envers  la population et les élus du peuple ! Quel manque de respect surtout vis-à-vis de l’histoire, du patrimoine de la commune et de la Polynésie, de tous ceux qui ont occupé et fait vivre cette maison !” 

Frédéric Dafniet, alias Léo Marais

Une décision qui est loin d’avoir fait l’unanimité au sein du conseil municipal de Arue. Dans un courrier du Tapura no Arue, Frédéric Dafniet, alias Léo Marais, Atonia Maitia, et Tahiapitihani Timau dite Poussy, ont fait part de leur “stupéfaction” : “Nous venons de découvrir, stupéfaits et scandalisés, sur une chaîne de télévision locale, l’annonce faite par la maire de Arue de vouloir “descendre” la Saintonge, un bâtiment de 130 ans, construit en 1892-1893, sans doute le plus ancien bâtiment en bois de la Polynésie. Hier pourtant, en conseil municipal, à aucun moment, Mme Iriti n’a eu la décence et l’honnêteté d’en informer les élus présents. (…) On influence fortement la population en prenant position, mais avec hypocrisie on fait croire que les administrés pourront choisir”.  Les conseillers municipaux dénoncent le fait qu’aucune consultation ni rapport ne leur a été transmis à ce jour : “Cette annonce est déplorable… Et nous sommes bien tristes”.


Tepuanui Snow de Ia Ora Arue a également fait part de sa “consternation” dans un communiqué : “C’est avec consternation que nous avons appris, par voie de presse, la démolition de la Saintonge. (…) Ia Ora Arue condamne avec force l’absence totale d’information des élus de l’opposition sur l’état d’avancement du diagnostic qui devait être réalisé et pour lequel ils avaient instamment demandé à être associés. (…) La question de la destuction de ce bâtiment historique aurait pu être évoquée par Mme le Maire, lors du conseil municipal qui s’est tenu mardi soir”.