A VOIR

|

Création d’une commission d’enquête sur la gestion de la crise sanitaire

Publié le

Un an après la fin de la crise au fenua, l’heure est à la transparence. Lors de la dernière séance de la session budgétaire hier, la proposition de délibération du groupe A Here ia Porinetia pour créer une “commission d'enquête sur la gestion de la crise sanitaire” a été votée à l'unanimité.

Publié le 14/12/2022 à 9:46 - Mise à jour le 14/12/2022 à 9:46
Lecture < 1 min.

Un an après la fin de la crise au fenua, l’heure est à la transparence. Lors de la dernière séance de la session budgétaire hier, la proposition de délibération du groupe A Here ia Porinetia pour créer une “commission d'enquête sur la gestion de la crise sanitaire” a été votée à l'unanimité.

Quel bilan faire de la crise sanitaire ? Une commission d’enquête va s’efforcer de le dresser. La proposition de sa création portée par A Here Ia Porinetia depuis plusieurs mois a finalement été votée à l’unanimité hier à l’Assemblée. John Toromona, élu Tapura, en sera le président.

Les questions sur la gestion de la crise demeurent : Aurait-on pu éviter une saturation des hôpitaux ? Pourquoi plusieurs ressortissants Polynésiens se sont retrouvés bloqués hors du fenua ? Face à la crise : quels choix ont opéré les communes, et quelles en ont été les conséquences financières ? Autant de cas de figure que compte bien passer au crible un groupe d’experts, qui aura également la charge d’établir un comparatif avec les autres territoires ultramarins, mais aussi de préparer une éventuelle reprise. Un état des lieux attendu par une large proportion d’acteurs publics.

« Il y a une partie des informations que nous avons, et une grande partie que nous n’avons pas, lance Antony Géros, élu Tavini et Maire de Paea. Ce qui a poussé certains d’entre nous, dont moi personnellement, à prendre des décisions qui pourraient se retourner contre nous demain ».

Un seul amendement a été proposé par le parti majoritaire, pour assurer la présidence de la commission à John Toromona. Nicole Sanquer, présidente du groupe A Here Ia Porinetia, est vice-présidente. 7 membres du Tapura et 4 de l’opposition composent le reste de la commission.