jeudi 23 septembre 2021
A VOIR

|

Covid-19 : renforcement des mesures sanitaires

Publié le

Face à la dégradation de la situation sanitaire sur le fenua, le haut-commissariat et le Pays ont décidé de durcir les mesures sanitaires.

Publié le 06/08/2021 à 13:01 - Mise à jour le 07/08/2021 à 9:18
Lecture 2 minutes

Face à la dégradation de la situation sanitaire sur le fenua, le haut-commissariat et le Pays ont décidé de durcir les mesures sanitaires.

La situation sanitaire continue de se dégrader en Polynésie, avec 654 cas positifs en 24 heures et 2 477 cas actifs sur le territoire. De nouveaux clusters continuent d’être recensés depuis le début du mois.

Le taux d’incidence (c’est-à-dire le nombre de personnes testées positives pour 100 000 habitants) est de 627/100 000 contre 160/100 000 fin juillet.

Cette tendance a des répercussions sur le système hospitalier : au CHPF, 100 personnes sont hospitalisées dont 15 en réanimation.
Ce faisceau d’indices sanitaires montre que l’évolution de la situation sur le territoire nécessite de compléter le dispositif des mesures en vigueur afin de freiner la propagation et protéger la population.

Ainsi, à compter de ce jour et jusqu’au 31 août inclus, les mesures suivantes s’appliquent sur le territoire :

* Dans l’espace public :
La limite du nombre de personnes pouvant se rassembler est réduite de 20 à 10 personnes.

* Extension de l’interdiction des évènements festifs à tous les lieux publics ou privés ouverts au public :
Concrètement, cette nouvelle interdiction inclue les évènements festifs hors établissements recevant du public, comme sur un motu, une plage ou un terrain privé qui accueilleraient du public…

* Ensuite, dans les lieux privés, il est fortement déconseillé de se regrouper à plus de 10 personnes.

Par ailleurs, si la situation continue de se dégrader, le haut-commissaire rappelle que la prochaine étape pour protéger le fenua sera la mise en place d’un couvre-feu adapté au territoire.

Enfin, pour rappel, les mesures annoncées le 30 juillet restent en vigueur, et notamment le strict respect des gestes barrières et du port du masque.

À moyen et long termes, la vaccination mise en œuvre par les services du Pays demeure la meilleure solution pour sortir de cette crise sanitaire, précise le communiqué. Selon le haut-commissariat, près de 90% des personnes décédées et plus de 80 % des personnes hospitalisées n’étaient pas vaccinées.


Rédigé par

infos coronavirus