A VOIR

|

Colis postaux : le rush de Noël a débuté

Publié le

À moins de 15 jours de Noël, le nombre de colis traité par la poste a triplé. Au centre de tri, chaque lundi, les sacs postaux acheminés par avion arrivent par centaine. La logistique est rodée pour distribuer le plus rapidement possible les colis dans les boîtes postales.

Publié le 12/12/2022 à 14:33 - Mise à jour le 12/12/2022 à 14:33
Lecture 2 minutes

À moins de 15 jours de Noël, le nombre de colis traité par la poste a triplé. Au centre de tri, chaque lundi, les sacs postaux acheminés par avion arrivent par centaine. La logistique est rodée pour distribuer le plus rapidement possible les colis dans les boîtes postales.

L’augmentation du flux de colis, rien de plus normal en cette période de fêtes. Avec le développement du E commerce, le centre de tri traite entre 2000 et 3000 colis par jour contre 700 hors période de fête, comme le précise Moeana Brillant, agent de cabine. “La semaine dernière, nous étions à presque 3000, affirme-t-elle. Là, on est peut-être à 8 ou 9 camions“.

À leur arrivée, les colis sont tous sont flashés afin de suivre leur acheminement de bout en bout. La période des fêtes étant une course contre la montre, Fare rata va renforcer son équipe pour assurer les livraisons.

Au niveau des centres de tri, notre délai imposé est à J+1 après la récupération à l’aéroport, précise William Vivish, chef du centre de tri. Au moment des fêtes, ce délai peut-être allongé. On peut attendre du J+2, mais on fait en sorte de porposer du J+1 en agence“.

Parmi les milliers de colis, certains arrivent abimés. Les agents vérifient systématiquement leur état, et trient ceux qui nécessitent un reconditionnement. Le tri et la vérification de la franchise postale se font manuellement. Si la valeur est comprise entre 20 000 et 50000 francs, le colis passe dans ce service de taxation forfaitaire.

William Vivish, chef de centre de tri (Crédit Photo : TNTV)

Si tous ces colis suivent le flux postal , d’autres n’atteignent jamais leur destination finale (“2 ou 3 par mois“, selon M. Vivish). Tous les rebus sont stockés dans cette salle. Bien souvent, l’adresse a disparu sur ces étiquettes de mauvaise qualité. Dans ce cas, le centre les conserve pendant un an, avant de partir soit en destruction, soit en don aux associations.

Dans les coulisses du centre de tri, il n’y a pas que les lutins de la poste qui vérifient les colis. Les douanes opèrent aussi des contrôles aléatoires à la recherche de produits stupéfiants.Jusqu’au 20 décembre, les colis acheminés en Polynésie, seront au pied du sapin. Après cette date, ce sera plus difficile pour les ouvrir à Noël.