jeudi 6 octobre 2022
A VOIR

|

Automobile : les concessionnaires privés de salon

Publié le

Les passionnés de belles mécaniques seront une nouvelle fois privés de salon de l’automobile. Après deux années d'annulations suite à la crise Covid, les concessionnaires ont dû se résoudre suite aux manques d’approvisionnement et à des problèmes de logistique. Un coup dur promotionnel mais qui n’a pour le moment pas de répercussions sur les ventes.

Publié le 01/09/2022 à 17:30 - Mise à jour le 02/09/2022 à 11:54
Lecture 2 minutes

Les passionnés de belles mécaniques seront une nouvelle fois privés de salon de l’automobile. Après deux années d'annulations suite à la crise Covid, les concessionnaires ont dû se résoudre suite aux manques d’approvisionnement et à des problèmes de logistique. Un coup dur promotionnel mais qui n’a pour le moment pas de répercussions sur les ventes.

Privés depuis 2 ans de salon de l’automobile, les concessionnaires devront encore patienter. À la suite de problèmes d’approvisionnement récurrents depuis la crise covid et de soucis de logistique, le syndicat des concessionnaires automobiles polynésien vient d’entériner l’annulation de l’édition 2022. Une décision lourde de conséquences. Car outre la présentation de nouveaux modèles il est surtout un rendez-vous économique incontournable pour le secteur comme l’explique Lionel Foissac, président du syndicat des concessionnaires automobiles : “Le salon est un événement majeur au niveau de l’automobile puisque la semaine de salon habituellement permet de réaliser entre 10 et 15% du chiffre d’affaires annuel. Donc effectivement, c’est un manque commercial.”

Malgré ce manque à gagner, le secteur de l’automobile polynésien résiste : “On espère dépasser les 7000 véhicules (…) mais en fonction de la fin de l’année, on a bien l’intention d’être au-delà des 7000 véhicules.”

Une embellie qui, selon les chiffres émanant de l’Institut de la statistique, pourrait bien se confirmer.

Car comparativement aux 4 années précédentes, concernant la première moitié de l’année, les nouvelles immatriculations atteignent des records en 2022. Le mois de mai en témoigne puisque, sur ce seul mois, 589 véhicules sont sortis des show-rooms du territoire. Un record historique.

A contrario, le secteur de l’occasion est touché de plein fouet par l’annulation du salon. “Le salon nous permettait d’avoir un retour de l’occasion important sur la fin de l’année mais je pense que la vraie raison du manque de véhicules d’occasion c’est aussi la prime à l’environnement qu’on a eue il y a deux ou trois ans, qui a permis d’assainir le parc d’occasions. C’est ce qui fait qu’il y a moins de voitures aujourd’hui“, détaille Yannick Jautee, concessionnaire de voitures d’occasion.

La vente entre particuliers pourrait aussi expliquer ce phénomène : “Ça peut âtre une concurrence pour nous mais on fait un métier différent. Nous on propose une préparation sur les voitures, une vraie garantie sur les véhicules, donc c’est différent de toute façon.”

Pour pallier ce rendez-vous manqué, les professionnels s’organisent d’ores et déjà en organisant leurs propres opérations commerciales pour maintenir leurs ventes.

infos coronavirus