lundi 12 avril 2021
A VOIR

|

Arue : une décharge sauvage mise au jour aux abords du cimetière chinois

Publié le

Magnétoscope, télévision, imprimante... Il ne s’agit pas d’une vente aux enchères mais de quelques exemples des objets que les bénévoles de l’association Project Rescue Ocean ont découvert ce mercredi matin dans une décharge sauvage. Ces déchets s’entassaient sur un talus boisé jouxtant le cimetière chinois de Arue. Une preuve flagrante d’incivisme qui agace les membres de l’association.

Publié le 31/03/2021 à 16:28 - Mise à jour le 31/03/2021 à 16:30
Lecture 2 minutes

Magnétoscope, télévision, imprimante... Il ne s’agit pas d’une vente aux enchères mais de quelques exemples des objets que les bénévoles de l’association Project Rescue Ocean ont découvert ce mercredi matin dans une décharge sauvage. Ces déchets s’entassaient sur un talus boisé jouxtant le cimetière chinois de Arue. Une preuve flagrante d’incivisme qui agace les membres de l’association.

Il leur a fallu de longues heures sous un soleil de plomb pour rendre un peu de ses droits à la nature. Car même les abords du paisible cimetière chinois de Arue n’échappent pas aux comportements inciviques. Mais les bénévoles de l’association Project Rescue Ocean ne s’attendaient pas à y découvrir une décharge sauvage imbriquée dans un talus qui surplombe les lieux. « Je pensais que nous allions ramasser 4 sacs de pehu mais non, ce ne sont pas 4 sacs de pehu. Là on parle de 500 kg de déchets, que ce soit des écrans de télévision, des batteries, beaucoup de jouets pour enfants, des CD, des DVD, du plastique, du verre… », raconte Adeline Yvon, ambassadrice de l’association Project rescue océan Polynésie.

Crédit Tahiti Nui Télévision

L’association travaille en collaboration avec les différentes communes sur lesquelles elle mène des actions. Les services de la mairie de Arue ont donc dépêché des agents pour venir collecter les déchets avant qu’ils ne soient traités. Notamment les 9 batteries trouvées qui sont particulièrement néfastes à l’environnement : « Il faut prendre vos batteries et les mettre dans les stations service s’il vous plait. Il y a trop de batteries. On en trouve trop : dans la terre, dans l’eau, dans les berges, dans les rivières… »

Crédit Tahiti Nui Télévision

Difficile de déterminer qui sont les personnes à l’origine de ces dépôts sauvages. Mais peu importe pour les membres de l’association : « Je ne vais pas mener d’enquête. Nous on est là pour sensibiliser et pour dépolluer aujourd’hui. J’espère que les personnes qui ont fait ça verront à la télé et vont se dire « c’est pas bien ». « 

Grâce à la mobilisation de ces bénévoles, le cimetière chinois de Arue a retrouvé un peu de son habituelle quiétude.

infos coronavirus