jeudi 24 juin 2021
A VOIR

|

Vidéos – COPF : les nouveaux statuts votés

Publié le

Publié le 23/08/2018 à 8:47 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:52
Lecture 2 minutes

L’assemblée générale du comité olympique de la Polynésie s’annonçait tendue jeudi soir. Peu avant, la fédération Polynesian boxing association de Tauhiti Nena avait annoncé, par l’intermédiaire de son avocate, qu’elle ferait appel de sa radiation. Les fédérations de taekwondo, de rugby et de boxe avaient été radiées en juillet.

La réunion de jeudi s’est finalement déroulée dans le calme.  “Ça s’est bien passé, sans heurt, a réagi Louis Provost président COPF On a eu droit à des questions, ce qui est normal. On a répondu. Même à des questions qui ne devaient pas être à l’ordre du jour.”

La Polynesian Boxing association souhaitait que l’appel de radiation soit évoqué jeudi. Il n’en a rien été. “Ils auront l’opportunité de s’exprimer devant l’assemblée générale comme c’est prévu par les statuts parce qu’ils peuvent faire appel devant l’assemblée générale.”

L’assemblée générale extraordinaire de jeudi soir n’avait qu’un objet : les nouveaux statuts. Ils ont rapidement été adoptés. Pour le président du COPF “c’est un signal fort”. 
Tauhiti Nena souligne de son côté qu’une douzaine de fédérations se sont abstenues, ont voté contre ou ne se sont pas présentées. 

 

Tauhiti Nena de la Polynesian boxing association

Louis Provost se réjoui : “L’adoption des statuts va nous permettre d’évoluer parce qu’on va être reconnus par le Pays, officiellement, ce qui n’était pas le cas jusqu’à aujourd’hui (…) On sera en mesure d’étoffer le comité, de demander des financements pour avoir du personnel supplémentaire (…) Selon le programme que j’ai, ce serait de faire un comité olympique avec une direction technique, une direction administrative, comme ça se fait partout. Un bon comité au service du sport avec des idées à mettre en place.”  Il annonce que le COPF reprendra en main dès 2020 l’organisation des jeux de Polynésie. 

Les nouveaux statuts interdisent désormais des “incompatibilités” : “On dit toujours que le politique s’immice dans le sport. A une époque on a eu un président de COPF ministre des Sports. Ce ne sera plus possible aujourd’hui (…) Et on va étoffer le conseil d’administration puisqu’on donnera une représentativité aux athlètes.”

Rédaction web 

Louis Provost, président du COPF

infos coronavirus