mardi 15 juin 2021
A VOIR

|

Vidéo – Molokai Ho’e : des rameurs tahitiens rejoignent Red Bull, ils expliquent

Publié le

Publié le 13/09/2018 à 14:36 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:52
Lecture 2 minutes

En vidéo : Heiarii Mama, coach d’ EDT Va’a et Heiva Paie rameur

La 66e Molokai Hoe se disputera dimanche 7 octobre entre les îles hawaiiennes Molokai et Oahu. Quelques Tahitiens sont déjà sur place : Heiarii Mama coachera une deuxième fois Red Bull. D’autres rameurs d’EDT arriveront dans quelque temps pour compléter l’équipage hawaiien. « L’année dernière, j’ai ramé un peu parce qu’on avait une deuxième équipe, mais cette année on a qu’une équipe (…) Cette fois c’est vraiment pour coacher (…) Pour moi, je  vois ça comme une opportunité de s’exporter à l’international », explique Heiarii Mama, coach d’ EDT Va’a 

Heiva Paie, rameur de EDT est à Hawaii depuis le mois de juillet. Il seconde Heiarii dans la traduction et amène aussi un apport technique au sein de l’équipage. « Mon rôle ici c’est de partager notre culture à travers le va’a pour que ça puisse s’internationaliser (…) Il faut qu’on ouvre les portes de notre savoir. Pas tout, mais au moins pour faire en sorte que tout le monde s’y mette et propulser ce sport pour qu’il soit un jour aux Jeux olympiques. »

L’an dernier, le renfort des rameurs d’EDT chez Red Bull avait enflammé les réseaux sociaux. Certains détracteurs avaient même évoqué une « trahison ». Mais pour les deux rameurs, la principale ambition est de partager l’amour du va’a au-delà des frontières.  
« C’est dommage d’en arriver là (…) Tout le monde croit qu’on est avec Red Bull et que donc la vie est belle. Mais on est comme à Tahiti ! On fait nos heures (…) Tourner seulement à Tahiti, faire toujours les mêmes courses, on est vite fiu. Il faut sortir », lance Heiarii Mama
« On est là pour montrer ce qu’est vraiment la rame (…) pour défendre nos valeurs. (…) On véhicule une bonne image du va’a et ce qui est correct pour ne pas laisser faire des gens qui se font de l’argent sur le va’a en apprenant des choses qui n’ont aucun sens (…) On est là pour partager notre savoir (…) On est là pour l’amour du va’a », clame de son côté Heiva Paie. 

Pour l’instant 4 équipes tahitiennes participeront à la Molokai Hoe : OPT Va’a, Shell Va’a, Ruahatu Masters, Talifit Bora Bora. Hiromana Flores renforcera, quant à lui, une équipe brésilienne.

​Rédaction web avec Oriano Tefau

infos coronavirus