lundi 19 avril 2021
A VOIR

|

Vidéo – Les 4e Jeux des Tuamotu Gambier débutent dimanche

Publié le

Publié le 08/12/2017 à 15:25 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:54
Lecture < 1 min.

Les 4e Jeux interîles des Tuamotu de l’Est démarrent dimanche à Makemo. Près de 800 athlètes sont attendus.
Sept atolls (Anaa, Rangiroa, Fakarava, Hao, Arutua, Takaroa et Makemo) s’affronteront toute la semaine pour tenter de monter sur la plus haute marche du podium. Un challenge de taille pour le Comité organisateur local (COL) de Makemo. Cela fait 11 ans que ces jeux n’avaient été organisés dans l’archipel des Tuamotu-Gambier… Le COL a dû redoubler d’efforts pour l’occasion, il leur fallait trouver 70 millions de Fcfp pour la bonne marche de la compétition.

Une manne financière pour cet atoll des Tuamotu. L’éloignement et le manque d’infrastructures adéquates rendent difficile l’organisation de ces jeux. « Ça a un côté très positif pour l’économie de l’atoll, ça permet aux habitants de pouvoir recevoir des touristes, de vendre les produits locaux, ou ne serait-ce que montrer ce que les gens d’ici peuvent faire », se réjouit le maire Félix Tokoragi pour qui « la politique n’a pas sa place dans cette rencontre. Ce qui doit primer c’est le sport ». 

Le maire souhaite que ces Jeux donnent envie aux jeunes de faire du sport pour « minimiser la drogue, les violences, l’alcool ». Il espère que la compétition permettra de « détecter » des talents. 

Rédaction web avec Davidson Bennett 

Félix Tokoragi, maire de Makemo

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.