samedi 12 juin 2021
A VOIR

|

Vacances scolaires : un stage de touch rugby à Fautau’a

Publié le

Du touch rugby le matin et d’autres activités sportives l’après-midi, le tout associé à de la culture. C’est ce que propose la fédération pendant ses stages de vacances. De 8h30 à 15h30, près de 30 jeunes âgés de 8 à 14 ans s’initient aux rudiments du ballon ovale sur le terrain de Fautau’a. Objectif : redynamiser et développer la discipline en privilégiant la nouvelle génération.

Publié le 22/02/2021 à 14:59 - Mise à jour le 22/02/2021 à 15:00
Lecture 2 minutes

Du touch rugby le matin et d’autres activités sportives l’après-midi, le tout associé à de la culture. C’est ce que propose la fédération pendant ses stages de vacances. De 8h30 à 15h30, près de 30 jeunes âgés de 8 à 14 ans s’initient aux rudiments du ballon ovale sur le terrain de Fautau’a. Objectif : redynamiser et développer la discipline en privilégiant la nouvelle génération.

Jouer sans se faire mal, c’est le principe du touch rugby. Une activité ludique et sans contact, elle permet aux jeunes joueurs de s’initier à l’ovalie en toute sécurité. Formule gagnante pour les enfants. « On a décidé de mettre en place un premier stage rugby vacances donc on est très heureux parce qu’il y a beaucoup de jeunes de 8 à 14 ans qui ont répondu ‘présent’. On a 12 encadrants avec des BPJEPS en formation, des éducateurs sportifs. Et l’idée c’est de mettre en place du touch rugby, une pratique qui est sécuritaire ouverte aussi bien aux garçons qu’aux filles, explique Gilles Lafitte, directeur technique de la fédération polynésienne de rugby. On a fait des groupes d’initiés, de jeunes qui sont licenciés et un groupe de non initié. Forcément, la séance varie en fonction de l’âge, de la catégorie. Donc on met en place des pratiques qui sont adaptées à ces jeunes. (…) On a plein d’exercices de préhension pour attraper la balle et on a un thème avec les initiés qui est aujourd’hui ‘la passe’ et on voit toutes les formes de passes. Tous les jours il y aura un thème différent. »

L’après-midi, les demi-pensionnaires découvrent d’autres activités sportives comme le badminton, l’ultimate et des sports de combat. Mais pas seulement, puisque des activités culturelles sont également proposées. Teiva Fred est éducateur sportif et danseur professionnel : « Je leur propose de découvrir ce que sont les valeurs du ‘ori Tahiti, la base des pas de danse, comment trouver l’harmonie d’un groupe, comment ils peuvent s’entendre entre eux. Et en fin de journée je leur prépare une chorégraphie qu’ils vont danser en fin de semaine. Ils vont danser un show en fin de semaine. »

Les mesures sanitaires sont de mises : des groupes de 6 ou 7 personnes sont constitués, et les enfants devront s’entraîner avec les mêmes partenaires jusqu’à la fin du stage pour éviter toute contamination.

infos coronavirus