A VOIR

|

Une cinquantaine de participants à la 2e édition du racketlon

Publié le

Après une première édition en 2017, quatre fédérations sportives relancent le racketlon. Une compétition où les licenciés s’affronteront en tennis de table, badminton, tennis et beach tennis. C'est donc l’athlète le plus complet qui l’emportera, entre le 10 et le 13 novembre à la Faataua.

Publié le 11/11/2022 à 13:58 - Mise à jour le 11/11/2022 à 16:30
Lecture 2 minutes

Après une première édition en 2017, quatre fédérations sportives relancent le racketlon. Une compétition où les licenciés s’affronteront en tennis de table, badminton, tennis et beach tennis. C'est donc l’athlète le plus complet qui l’emportera, entre le 10 et le 13 novembre à la Faataua.

C’est parti pour le 2e racketlon de Tahiti, 5 ans après la première édition de 2017. Cette discipline, contraction de “raquette” et de “marathon”, combine les sports de raquette les plus pratiqués (tennis de table, badminton, squash, tennis, beach tennis). Quatre fédérations sportives se sont assemblées pour ce mix complet.

Les joueurs, individuels, en double ou en double mixte, disputent successivement une manche dans chaque sport – chaque sport a un pointage identique (premier à 15 points, 2 points d’écart nécessaires, deux services chacun). Les sports se jouent officiellement de la plus petite raquette à la plus grosse. Ici, on fait de la plus légère à la plus lourde, et le beach tennis remplace le squash. Les compétiteurs joueront dans l’ordre au tennis de table, au badminton, au tennis et au beach tennis.

La 2e édition compte 50 participants, dont 42 hommes et 8 femmes. “On a commencé les premiers tours ce matin. Avec la pluie, on a dû aviser, glisse Haunui Montas, membre du comité organisateur du racketlon. On a pour objectif de faire perdurer ce racketlon tous les deux ans.

Le joueur gagnant est celui qui remporte le plus de points dans le match, et non par sport. Les tournois internationaux se jouent généralement sous forme de tableaux avec élimination directe, avec des matches de classement pour ceux qui perdent dans les deux premiers tours.

C’est un tableau mutli-chances, continue Haunui. On a minimum deux matchs. Si on perd au premier, on passe en phase de consolantes. Ensuite, ça continue jusqu’aux phases finales.

À l’exception du format de pointage qui est altéré, les règles de chaque sport restent telles que définies par leurs associations respectives.

Ce sport est originaire de la Finlande et de la Suède. Malgré sa récente instauration, les pratiquants sont très impliqués et le sport espère bien continuer à grandir au fenua.