mercredi 10 août 2022
A VOIR

|

Tu’aro ma’ohi : les sports traditionnels à l’honneur au parc Vairai

Publié le

Au parc Varai à Punaauia, les meilleurs lanceurs de patia fa de tahiti et des îles sont de nouveau réunis pour tenter de décrocher le titre. La compétition en individuel avait lieu ce samedi 16 juillet, avant le tournoi par équipes demain.

Publié le 16/07/2022 à 17:12 - Mise à jour le 18/07/2022 à 15:12
Lecture 2 minutes

Au parc Varai à Punaauia, les meilleurs lanceurs de patia fa de tahiti et des îles sont de nouveau réunis pour tenter de décrocher le titre. La compétition en individuel avait lieu ce samedi 16 juillet, avant le tournoi par équipes demain.

Les javelots ont finement été taillés à la main, nettoyés parfois dans l’eau de mer, puis séchés pour être bien droit et souple à la fois. Ils sont généralement en bois de miro ou purau . D’autres lanceurs choisissent certaines variétés de bambous. Pour atteindre le coco fixé à 9m50 de hauteur, les pratiquants ont l’œil aguerri et surtout de l’expérience . Le lancer se fait à 22 mètres et pour atteindre la cible , il faut faire preuve de précision.

Teriki Raveino, membre de l’association Teufi Taramea, donne sa technique pour parfaire ses javelots : “La technique que nos grands-parents et nos parents nous ont appris, c’est de couper le bois encore vert et de le faire passer sur le feu. Une fois sur le feu et chaud, ont peut le travailler pour le fabriquer droit. Ce n’est pas le jour même que c’est droit, et puis avec le soleil il revient à sa forme originelle”.

(Crédit Photo : Tahiti Nui Télévision)

Les meilleurs athlètes des tuamotu et des îles sous le vent ont fait le déplacement pour cette compétition du heiva. Et ils ont initié des jeunes lanceurs pour participer pour la 1ere fois à ce rassemblement. Les sports traditionnels, c’est bien souvent une histoire de famille. Haoatai Jo-floys, lanceur de Niau dans l’archipel des Tuamotu, a initié son père puis son fils au patia fa. Ils vont venus ensemble pour participer au heiva et prendre du plaisir avec tous les autres compétiteurs.

Autre moment fort très attendu par le public, l’épreuve  du coprah par les vahine . Les équipes font preuve d’une maitrise parfaite pour ne pas se blesser., elles doivent couper 50 cocos et retirer la noix le plus rapidement possible. L’épreuve a suscité énormément d’émotion parmi les supporters et le public impressionné par la dextérité de ces vahine.

Les festivités se terminent aux alentours de 16h30. Elles reprennent dimanche, avec en prime le grimper au cocotier et la lutte traditionnelle qui clôturent l’édition. 

PROGRAMME

(Crédit Photo : Fb Tu’aro ma’ohi 2022)

infos coronavirus