samedi 27 novembre 2021
A VOIR

|

Triathlon à huis clos pour les kids

Publié le

Le Cercle des nageurs polynésiens a organisé cette semaine la troisième « Trikids ». 90 jeunes étaient mobilisés à la piscine de Pater. Cet événement a permis aux 6 à 11 ans de découvrir les plaisirs du triathlon et de l’aquathlon. 3 courses étaient proposées.

Publié le 13/11/2021 à 16:56 - Mise à jour le 15/11/2021 à 8:55
Lecture 2 minutes

Le Cercle des nageurs polynésiens a organisé cette semaine la troisième « Trikids ». 90 jeunes étaient mobilisés à la piscine de Pater. Cet événement a permis aux 6 à 11 ans de découvrir les plaisirs du triathlon et de l’aquathlon. 3 courses étaient proposées.

Les plus petits s’affrontent sur une distance d’1 kilomètre 550 avec 50 mètres de natation, 1 kilomètre de vélo et 500 mètres de course à pieds. Une compétition à huis clos, réservé uniquement aux athlètes et aux officiels. Conséquence : les parents sont obligés d’encourager leurs champions depuis l’autre côté des barrières. Ce qui n’a pas empêché la jeune garde de se surpasser et de prendre du plaisir. Adrien Steri, membre du comité organisateur apprécie car “les gens se sont mobilisés c’est bien, on n’a jamais eu autan de participation à l’aquathlon. Et les enfants sont biens sur aux anges de pouvoir performer et faire la course.” “C’était difficile, la natation c’était cardio, mais c’est surtout la course à pied… trois tours ça pique les jambes ” nous dit un jeune compétiteur.

Les 9 à 11 ans, eux, s’attaquent à un circuit composé de 100 mètres de natation, 2 kilomètres de vélo et 1 kilomètre de course à pied. La plupart des compétiteurs sont issus des écoles de triathlon de Polynésie. Ce rendez-vous leur permet d’appliquer les techniques apprises aux entraînements, mais aussi de se retrouver confronté à d’autres adversaires. Et l’un d’entre eux nous donne quelques conseils: “Il faut bien prendre les virages, sinon tu perds de la vitesse, du coup t’accélères pas et du coup tu ralentis et tu perds du temps. A la natation, il faut bien s’allonger et faire une nage propre sinon tu perds aussi du temps et tu te fatigue plus.”

Après les petits, les jeunes compétiteurs plus aguerris se confrontent même aux adultes dans une course d’aquathlon qui combine avec 200m de natation et 1km 5 de course à pied. Les compétiteurs doivent enchainer trois manches et “ça permet un peu aux jeunes de voir le gap (ndlr: l’écart) qui reste à franchir, à progresser, ça permet aussi d’amener de l’émulation entre les jeunes et les adultes entre eux ” précise Adrien Steri.

Photo: Tahiti nui télévision

Prochaine étape pour nos triathlètes : les championnats de Polynésie le dimanche 28 novembre au jardin botanique à Papeari.

infos coronavirus