A VOIR

|

Te Va’a o te ora 2022 : une course pour dire non aux drogues

Publié le

La Te Va’a o te ora 2022 s’est disputée samedi au motu Tehoro à Mataiea. Si l’édition précédente était réservée aux adultes, cette année, l’organisateur a souhaité sensibiliser la jeunesse contre la drogue dans le va’a.

Publié le 25/09/2022 à 12:12 - Mise à jour le 25/09/2022 à 15:05
Lecture 2 minutes

La Te Va’a o te ora 2022 s’est disputée samedi au motu Tehoro à Mataiea. Si l’édition précédente était réservée aux adultes, cette année, l’organisateur a souhaité sensibiliser la jeunesse contre la drogue dans le va’a.

Sous le regard attentif de leurs parents venus nombreux malgré le mauvais temps, une centaine d’adolescents s’illustrent sur des parcours de 3 à 6 kilomètres selon leur catégorie : V1 ou V6.

Outre la compétition, ces jeunes rameurs ont un message à transmettre : “va’a et drogues ne rament pas ensemble”.


L’importante saisie de cocaïne de ces derniers jours démontre bien que la jeunesse du fenua n’est pas à l’abri de ces substances illégales. Ce qui renforce encore plus la motivation de l’organisateur de l’événement, Billy Tupea : “Il faut vraiment sensibiliser la jeunesse. C’est très important”.

Pakalolo, ice, alcool ou encore dopage, la Direction de la Jeunesse et des Sports (DJS) est venue informer les jeunes des dangers encourus par les consommateurs. “On ne peut pas faire du sport avec de la drogue. Cela ne sert à rien parce que ça n’apporte rien de plus que des maladies. Les performances sont peut-être là sur le moment, mais les conséquences sont très lourdes après” indique Sabrina Doom, éducatrice à la DJS.

“C’est important. Il faut en parler. Dans les foyers, on en parle que très rarement alors que c’est très important pour l’éducation de notre jeunesse” admet Maina Teihoarii, mère d’un jeune rameur présent au Te Va’a o te ora 2022.

Les organisateurs sont satisfaits de la course : le message semble être bien passé. Mais la lutte contre les drogues ne s’arrête pas là, c’est un combat de tous les jours.