mardi 22 juin 2021
A VOIR

|

Te Aito dossier

Publié le

Publié le 26/07/2016 à 10:36 - Mise à jour le 27/06/2019 à 11:00
Lecture 2 minutes

13 pays représentés contre 8 l’an dernier 
63 rameurs étrangers 

DOSSIER TE AITO 2016
29EME EDITION
 
 
LANCEMENT
Le rendez-vous SPORT de ce week-end, c’est bien entendu la grande course V1 TE AITO. Elle n’a cessé d’évoluer. Une nouvelle génération de rameurs est apparue ces 5 dernières années avec des coups de rames aussi rapide que légers. Le parcours a lui aussi subi plusieurs modifications. 29 ans après la première édition, 13 pays participent à cette compétition. Une première en Polynésie. C’est le dossier de ce journal.
TEXTE
AMBIANCE….Rameurs
Non ce n’est pas Steeve TEIHOTAATA ni Kevin Ceran JERUSALEMY. Ce trio de rameurs représente chacun 3 pays différents. Au premier plan, un champion olympique de KAYAK d’origine Hongroise. Il porte les couleurs de SINGAPOUR. Devant lui, un Italien dans son va’a orange dont il faudra se méfier samedi. Il est suivi, dans la pirogue verte et blanche, de l’un des 4 Brésiliens inscrits au main event.
itw
…Sur le plan d’eau,  un groupe de Néo zélandais s’est joint à la partie, à l’image de CODY CAMPBELL championne du monde en V6 junior fille, l’une des figures de la plus importante délégation étrangère impliquée dans le TE AITO….
…La Nouvelle Zélande est aujourd’hui le premier pays en nombre de rameurs. Elle compte près de 5000 licenciés avec comme fer de lance le jeune TUPURIA KING vainqueur du TE AITO Calédonie cette année, un adversaire redoutable pour nos représentants.
itw
Au total, 63 rameurs internationaux se mesureront Samedi à l’élite polynésienne de “Vaa ho’e” un record. Des athlètes qui viennent du JAPON, d’argentine, du Pérou, du                Chili de France ou encore de Fidji. Pour le comité d’organisation locale, le TE AITO 2016 revêt un caractère exceptionnel.
itw
Et ce n’est pas tout, le COL travail déjà sur les modalités pour faire venir une délégation hongroise en Polynésie pour les championnats du monde de vitesse en 2018. En attendant, place à la te AITO 2016…
 
 

infos coronavirus