vendredi 4 décembre 2020
A VOIR

|

Te Aito 2019 : les 1055 compétiteurs s’affronteront les 19 et 20 juillet

Publié le

Charley Maitere, membre du comité d’organisation de la Te Aito 2019, était invité en plateau afin de nous parler de la compétition à venir et des dispositifs mis en place autour de ces 2 jours de compétition.

Publié le 18/07/2019 à 12:00 - Mise à jour le 18/07/2019 à 12:11
Lecture 2 minutes

Charley Maitere, membre du comité d’organisation de la Te Aito 2019, était invité en plateau afin de nous parler de la compétition à venir et des dispositifs mis en place autour de ces 2 jours de compétition.

Les inscriptions se sont closes le 12 juillet mais ont définitivement été validées hier. Combien de Aito vont s’affronter sur le plan d’eau mais surtout combien de nations seront représentées ?

« 1055 compétiteurs enregistrés, toutes catégories confondues, et environ 5 pays représentés à l’international. »

Vous aviez envisagé 900 participants mais vous avez largement dépassé le quota. Est-ce que ce ne sera pas compliqué sur le plan de la sécurité et de la gestion de toutes ces catégories ?

« Nous avons anticipé au niveau de la sécurité. Nous avons un arrêté ministériel qui interdit aux bateau externes à l’organisation de s’infiltrer pour accompagner des rameurs. Nous avons splitté la catégorie master des hommes puisqu’on est arrivés à des chiffres affolants, entre 800 et 900 […] cela donne des courses entre 400 et 500 compétiteurs, donc c’est plus léger. »

En termes de prépartion, certains rameurs comme Kévin Ceran-Jerusalemy ont participé aux Jeux du Pacifique à Samoa. Est-ce un avantage ou un inconvénient d’avoir participé à cette grande course avant la Te Aito ?

« Non, c’est plus un choix. Il a pris les Jeux du Pacifique parce qu’il y a quand même une course d’endurance qui s’est déroulée. C’est une bonne préparation pour le Te Aito, son programme est basé là-dessus. »

La municipalité a également étendu les zones de stationnement, donc il sera possible de se garer sur la route ?

« Oui, mais sur un seul côté de la route. En allant vers la pointe, côté gauche, du côté de la mer pour simplifier les choses. Il sera possible de se garer, tout en respectant les entrées des propriétaires bien sûr. A droite, ce sera vraiment verbalisé, donc nous prévenons la population. En plus de cela, la mairie met à disposition des parking gratuitement, donc il vaut mieux les utiliser. »

La médiatisation suffit-elle aujourd’hui ou faut-il maintenir ce démarchage, se rendre dans tel ou tel pays pour faire venir leur Aito ?

« Depuis 10 ans, nous faisons la promotion de cette course, c’est ce qui engendre la venue des rameurs étrangers. Le niveau dans le Pacifique monte, d’ailleurs les résultats des Jeux montrent bien que les pays autour de nous progressent. L’engagement des Aito organisés, de Nouvelle-Zélande ou d’autres, c’est que les Aito des différents pays viennent ici au Aito de Tahiti. C’est un mini-tour que nous avons envisagé et qui va se projeter dans le temps avec un réel tour international. »

infos coronavirus

Covid-19 : le service de réanimation du CHPF soutenu par la réserve sanitaire

Depuis le début de la crise, des réservistes sanitaires de métropole effectuent des missions pour renforcer et soulager les équipes de soignants. 12 d’entre eux, spécialisés en réanimation sont arrivés sur le territoire jeudi dernier. Ils travaillent 24 heures sur 24 heure aux côtés des équipes du CHPF. Une mission sur la base du volontariat.