mardi 15 juin 2021
A VOIR

|

Tahiti Xtrem Arts : « Ça se passe à l’intérieur d’un cadre sécurisé », assure Bernard Di Rollo

Publié le

Depuis l’année dernière le MMA est légal en France et en Polynésie. Ce samedi 12 juin aura lieu à guichet fermé la toute première soirée de compétition de MMA au fenua, à la salle Christian Helme, à Mahina : la Tahiti Xtrem Arts. Son organisateur, Bernard Di Rollo, était l'invité de notre plateau JT, dimanche soir.

Publié le 07/06/2021 à 10:40 - Mise à jour le 07/06/2021 à 10:41
Lecture 2 minutes

Depuis l’année dernière le MMA est légal en France et en Polynésie. Ce samedi 12 juin aura lieu à guichet fermé la toute première soirée de compétition de MMA au fenua, à la salle Christian Helme, à Mahina : la Tahiti Xtrem Arts. Son organisateur, Bernard Di Rollo, était l'invité de notre plateau JT, dimanche soir.

Depuis l’année dernière, le MMA a été légalisé en France et en Polynésie. Ce samedi 12 juin aura lieu la toute première soirée de MMA au fenua, à la salle Christian Helme à Mahina. Combien de combats se tiendront ce soir-là ? Ce sont des combats amateurs ou professionnels ?
« On restera dans le combat amateur, ce qui est légal actuellement en Polynésie française et ce sera 12 combats au programme de cet après-midi et début de soirée ».

Quelles sont les règles qui permettent de protéger les combattants, notamment les plus jeunes, puisqu’on sait que ce sport fait encore un peu peur notamment au public non averti ?
« Ça se passe à l’intérieur d’un cadre sécurisé qui s’appelle l’octogone qui permet de pas sortir d’une zone de combat. Pour les plus jeunes, de moins de 18 ans, il n’y aura pas de frappe au niveau du visage, que ce soit sur le combat debout ou sur le combat au sol ».

Les combattants devront se battre dans un octogone, est-ce que c’est l’espace adapté pour ce sport ?
« Tout à fait, ça permet d’avoir un espace sécurisé, avec le grillage qui est protégé par les mousses. Le tapis, qui est un tapis de sol qui est une sorte de tapis de judo, et aussi des protections au niveau du corps qui sont des protections adaptées. Il y a des gants adaptés à la pratique amateur, et des protections au niveau des tibias qui vont permettre aux combattants de se protéger de ce côté-là ».

Est-ce que le MMA peut être un levier social ou une façon de recadrer les jeunes ?
« Oui, je pense tous les sports en général, les sports de combat en particulier parce qu’il y a un côté défoulement. […] Après, chaque sport est encadré. À partir du moment où un sport est encadré avec des formateurs diplômés, ça aide dans ce milieu-là. Après le MMA, c’est vrai qu’il a le vent en poupe et on a plus de facilité peut-être à faire venir les jeunes dans ce genre d’activité. Mais voilà, après ça reste du sport, notamment pour ceux qui vont se présenter samedi, du sport de haut-niveau. Où il faut s’entraîner, il y a une certaine discipline à avoir. Et c’est surtout là-dessus qu’on peut prôner, il y aura de la discipline à avoir à un moment donné ».

Est-ce que vous pouvez nous rappeler la date exacte, à quelle heure ça commence et combien de combats auront lieu ?
« Ça sera samedi 12 juin, il y aura 12 combats. Ça commence à partir de 15 heures et l’ouverture des portes se fera à partir de 13h30 ».

infos coronavirus