A VOIR

|

Tahiti aux championnats du monde de MMA amateur

Publié le

Une délégation tahitienne participera du 24 au 29 janvier aux championnats du monde de MMA amateur à Abu Dhabi. C’est une première. Ce tournoi, est organisé par la fédération internationale : l’IMMAF. Il réunira plus de 500 athlètes représentant 60 nations. L’équipe tahitienne est composée de 6 combattants dont 3 de Huahine. Elle prendra l’avion mardi soir.

Publié le 16/01/2022 à 18:21 - Mise à jour le 16/01/2022 à 18:21
Lecture 2 minutes

Une délégation tahitienne participera du 24 au 29 janvier aux championnats du monde de MMA amateur à Abu Dhabi. C’est une première. Ce tournoi, est organisé par la fédération internationale : l’IMMAF. Il réunira plus de 500 athlètes représentant 60 nations. L’équipe tahitienne est composée de 6 combattants dont 3 de Huahine. Elle prendra l’avion mardi soir.

Avec quatre cages installées, les combattants devront enchainer un duel de 3 rounds de 3mn par jour pendant une semaine : un marathon. Il faudra 5 victoires pour prétendre au titre. La gestion des combats est donc très importante. Parmi nos 6 aito, deux feront leur premier combat à l’international. Erai Watanabe, en – 66 kg, de la Ma’ona squad de Faa’a ; et Julian Schlouch, en – 71 kg, de Aro MMA.

Et pour le protégé de Keoni Terorotua, il sera essentiel d’adopter une stratégie propre à chaque rencontre. “Dès le premier round ça va être de l’analyse, beaucoup d’observation, un round d’observation, et s’adapter le plus vite possible, mettre le meilleur jeu que tu peux dès le premier round. Ça va être ça la tactique du combat. Dès que j’ai fini mon combat, il faudra calmer mon corps le plus vite possible, bien me nourrir mais pas trop non plus parce qu’on doit se repeser le lendemain. Il faut être au poids tous les matins.”

Son mentor montera aussi dans la cage. Keoni Terorotua a déjà participé à un tournoi de l’IMMAF : les Océania de 2019 en Australie. Il avait décroché une médaille de bronze. Après une ceinture à l’Epic fighting en novembre dernier à San Diego, ces mondiaux seraient un tremplin pour entrer dans le circuit professionnel. “Une fois que tu as gagné ça en amateur, tu n’as plus rien d’autre au-dessus. Tu peux passer sereinement en pros et tu es déjà bien vu. Ils connaissent ton niveau. Julian je sens qu’il est prêt. Il a hâte de combattre aussi. J’ai hâte de voir ce qu’il va faire sur un event comme ça. Il a toutes ses chances, comme tous les Tahitiens d’ailleurs.”

Du côté de Huahine, l’équipe est également prête à en découdre. Trois combattants expérimentés : Tamahau Mc Comb en -71, qui s’est illustré sur le circuit américain. Puis Michaël Lisan, en -77kg et Aremiti Tinirau, en – 84 kg. Eux aussi avaient participé aux Oceania de 2019. “C’est presque comme un tournoi qui se déroule sur une semaine. Il ne faut pas se blesser. C’est mieux de vite terminer le combat. Il faut représenter l’âme du guerrier maohi.”

Les athlètes de Huahine arriveront mardi à Tahiti avant de prendre le vol international pour les émirats arabes unis. La délégation polynésienne sera coachée par Hiro Lemaire, Henri Burns et Clints Stergios.