mercredi 18 septembre 2019
A VOIR

|

Taekwondo : Waldeck Defaix veut être au sommet de sa discipline

Publié le

Publié le 23/05/2016 à 15:59 - Mise à jour le 27/06/2019 à 11:00
Lecture 3 minutes

On connaît peu son parcours. Et pourtant, Waldeck Defaix, champion de France de taekwondo 2015, est vice-champion 2016.   Aux derniers Jeux du Pacifique, le Tahitien était capitaine de la délégation polynésienne de taekwondo. 

Le taekwondo pour Waldeck, c’est une histoire de famille. Son père était entraîneur du club Heima (aujourd’hui Tefana Taekwondo). “Il m’a tout naturellement mis sur les tatamis à l’âge de 4 ans donc cela fait 17 ans que je fais du taekwondo”, confie le champion. Mais c’est à 12 ans que Waldeck décide de vraiment s’investir dans ce sport. “Jusqu’à l’âge de 12 ans je pratiquais simultanément le football et le taekwondo mais arrivé à un moment j’ai du choisir entre les deux, j’ai donc décidé d’arrêter le football et de me concentrer à 100% sur le taekwondo. J’ai fait ce choix car le taekwondo m’apportait plus de perspectives : être champion de France, d’Océanie, gagner des opens, etc. 

Cette année, également champion de France universitaire de sa discipline, il vise les Jeux universitaires européens en juillet mais aussi les Océanias en octobre. Mais Waldeck a beau être vice-champion de France de sa discipline, il n’a aucun sponsor. Il espère cependant atteindre ses objectifs. 
Et le Tahitien ne s’imagine pas rentrer au fenua avant d’avoir atteint le “top mondial”. J’envisage bien évidemment de revenir à Tahiti mais le retour au fenua, je le vois comme une récompense, et je ne m’installerai pas avant de l’avoir mérité”, confie-t-il. 

Manon Kemounbaye

 

Waldeck Defaix, vice-champion de France de taekwondo


Depuis quand pratiques tu le taekwondo ?
“Le taekwondo pour moi c’est une histoire de famille car mon père a lui-même fait du taekwondo. Il était entraîneur du club Heima (aujourd’hui Tefana Taekwondo).  Il m’a tout naturellement mis sur les tatamis à l’âge de 4 ans donc cela fait 17 ans que je fais du taekwondo.”

Pourquoi as-tu choisis cette discipline ?
“Jusqu’à l’âge de 12 ans je pratiquais simultanément le football et le taekwondo mais arrivé à un moment j’ai du choisir entre les deux, j’ai donc décidé d’arrêter le football et de me concentrer à 100% sur le taekwondo. J’ai fait ce choix car le taekwondo m’apportait plus de perspectives : être champion de France, d’Océanie, gagner des opens, etc. Et le taekwondo c’est une famille dont je suis devenu le capitaine aux derniers Jeux du Pacifique.” 

Cette année tu es devenu champion de France universitaire et Vice-champion de France dans ta discipline. Que vises-tu à présent ?
“Il me reste encore quelques objectifs cette année comme les Jeux universitaires européens à Zagreb et Rijeka en Croatie du 13 juillet au 26 juillet et aussi les Océanias en Octobre. Pour ses prochaines échéances, j’espère au moins avoir une médaille à l’une de ses deux compétitions et pourquoi pas les deux. En tout cas je me donnerai à fond pour atteindre cet objectif. Et j’aimerai aussi avoir des sponsors d’ici là si cela peut me permettre de parvenir à mes objectifs car pour l’instant je n’ai aucun sponsor.”

En dehors du taekwondo, tu possèdes ta propre chaîne YouTube. D’où te viens cet attrait pour l’audiovisuel ?
“Oui je possède ma chaîne YouTube et ma page Facebook  qui se nomme “Deck fait ses vid’s”. J’ai toujours aimé faire des vidéos et raconter des histoires pour apporter parfois des messages ou juste des sourires aux gens. Et je veux aussi partager l’esprit tahitien  à travers mes vidéos aux plus grand nombre.”

Quels sont tes projets d’avenir ? Envisages tu de revenir un jour t’installer au fenua ?
“Tout d’abord j’ai pour projet de finir mes études en France et de m’entraîner encore pour essayer d’être dans le top mondial de mon sport. J’envisage bien évidemment de revenir à Tahiti mais le retour au fenua, je le vois comme une récompense  et je ne m’installerai pas avant de l’avoir mérité.”

Vous avez du talent ? Vous connaissez quelqu’un qui mérite d’être connu ? Contactez-nous à [email protected] ou via Facebook, en message privé.

 

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV