fbpx
samedi 29 février 2020
A VOIR

|

Taekwondo : “Ce qui pèche, c’est le manque de respect de certains présidents de clubs”

Publié le

Ariihei Lehartel, du club Te Aito Tahiti Iti, a remporté la médaille de bronze, la semaine dernière en Ouzbékistan, aux championnats du monde cadet de taekwondo. Le jeune garçon et le secrétaire général de la fédération de taekwondo étaient nos invités :

Publié le 13/08/2019 à 10:19 - Mise à jour le 14/08/2019 à 10:08
Lecture 2 minutes

Ariihei Lehartel, du club Te Aito Tahiti Iti, a remporté la médaille de bronze, la semaine dernière en Ouzbékistan, aux championnats du monde cadet de taekwondo. Le jeune garçon et le secrétaire général de la fédération de taekwondo étaient nos invités :

Alfred, vous êtes le secrétaire général de la fédération de taekwondo. Racontez-nous la performance de ces jeunes cadets aux championnats du monde.
“On a décidé d’envoyer nos jeunes aux championnats du monde cadet. Ça va faire la 3e participation. Avant d’y être, on a préféré les envoyer d’abord à une compétition internationale en Jordanie. Ils ont fait une performance à cette compétition. Ariihei et Bradley sont arrivés deuxièmes. Ils ont remporté une médaille d’argent. Je pense que ça les a bien motivés pour la suite, pour le championnat du monde.”

Comment vous les avez trouvés sur les tatamis ?
“Déjà en Jordanie, ils étaient très motivés. Suite à cette performance, on est restés une semaine en Jordanie, au centre de préparation olympique où ils ont pu s’aguerrir. mentalement et physiquement, ils étaient prêts pour le championnat du monde.”

Ariihei, on imagine que c’est une compétition qui marque. Est-ce que tu peux nous raconter comment se sont déroulés tes combats ?
“Mon premier combat, je l’ai fait contre Chypre. J’ai gagné avec plus de 20 points de différence. Mon deuxième combat contre un Ukrainiens, la même chose avec plus de 20 points de différence. Mon troisième combat, j’ai perdu contre un Taïwanais.”

Et comment tu t’es senti sur les tatamis ?
“J’étais carrément content à mon deuxième combat parce que je savais que j’étais sur le podium et que c’était carrément bien.”

Alfred, vous n’avez pas de délégation de service public donc vous n’avez pas de subvention du Pays. Comment vous avez fait pour arriver à emmener ces deux jeunes à ces championnats du monde ?
“En fait, à chaque déplacement, les clubs et la famille recherchent des fonds pour pouvoir partir à l’étranger. Cette fois-ci c’était deux compétitions, trois semaines d’absence hors du territoire donc le coût était un peu plus important. Mais quand on aime on ne compte pas.”

Ariihei, une autre question. Vous avez remporté votre place au championnat du monde cadet après avoir remporté un autre championnat en Jordanie avec Bradley Lai Koun Sing. Quel parcours tu as pour en être arrivé là aujourd’hui ?
“Il faut s’entraîner très dur tous les jours, matins et soirs, il faut faire plusieurs compétitions comme en Australie au mois de juin. Moi et mon camarade Bradley Lai Koun Sing, on a fait un open et une President cup. On a ramené deux médailles d’or.”

Alfred, dernière question : c’est quoi la suite pour nos jeunes taekwondoïstes et surtout pour la fédération ?
“A la fédération tahitienne de taekwondo, on essaie de promouvoir au maximum la discipline. Localement, on continue à faire nos compétitions. Le 28 septembre, la première compétition se déroulera sur Faa’a. C’est le club de HVM qui va l’organiser. Et sinon, on essaie encore de partir à l’étranger.”

Vous allez essayer d’avoir cette délégation de service public ?
“Il faudrait qu’on puisse s’entendre déjà. Ce n’est pas évident. “

Qu’est-ce qui pèche ?
“Ce qui pèche, c’est peut-être le manque de respect de la part de certains présidents de clubs qui ne comprennent pas que la fédération tahitienne de taekwondo est membre de plein droit de la fédération mondiale de taekwondo. On est affiliés.”

Ce qui vous a permis de partir aussi…
“C’est ça. On a des portes ouvertes pour aller à l’extérieur. Et comme je suis membre de la fédération océanienne, ça nous ouvre des portes pour par exemple aller au centre de préparation olympique en Jordanie. On a plus de facilité depuis que je suis membre de la fédération océanienne de taekwondo.”

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Intercontinental Moorea : les libertés fondamentales invoquées pour annuler...

Au Palais de Justice ce matin, le juge du tribunal du travail examinait la demande de l’avocat des 4 anciens salariés de l’Intercontinental Moorea licenciés après de fausses accusations de viol sur une employée.

Quatre Polynésiens aux championnats de France de judo adapté

C’est une première en Polynésie, tous sports confondus : quatre jeunes Polynésiens vont participer, du 3 au 5 avril, à des championnats de France de sport adapté. Ils sont trisomiques, et pratiquent le judo depuis une dizaine d’années.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X